Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Festival d'Avignon : la mairie s'attaque aux nuisances sonores

vendredi 22 juillet 2016 à 10:13 Par Yacine Sahnoune et Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

La municipalité dit vouloir mieux réglementer les spectacles de rue, qui engendrent beaucoup de nuisances sonores tout au long du festival Off d'Avignon.

Les troupes n'ont normalement le droit qu'à une demi-heure de représentation par jour.
Les troupes n'ont normalement le droit qu'à une demi-heure de représentation par jour. © Maxppp - ROUX PATRICK/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Avignon, France

L'an prochain, vous n'aurez peut-être plus à choisir entre la fenêtre ou les boules Quiès quand vous allez vous coucher, à Avignon intra-muros. La mairie d'Avignon assure qu'elle réfléchit à un meilleur encadrement des nuisances sonores. Il s'agirait de réglementer davantage les spectacles de rue.

Enregistrement et décibels

Will Street est en pleine représentation, sous les fenêtres de la maire d'Avignon. "Je suis conscient que cela puisse gêner". Pour lui, pour juger, les policiers municipaux "devraient avoir un enregistrement, avec les décibels, des listes, pour qu'il n'y ait pas non plus n'importe quoi dans la rue", explique-t-il.

Vers une organisation

Problème complexe : "On n'a pas envie d’être agressés par des niveaux sonores élevés, même si je reste attachée à ces spectacles de rue" déclare de son côté la maire d'Avignon, Cécile Helle. "Il faut réfléchir à aller vers une organisation. Pour de la danse de rue, on pourrait dire que les troupes peuvent se produire à tel endroit et pas à un autre."

Pourtant, les commerçants veulent continuer à avoir cette animation dans la rue :

"On est pour qu'il y ait des artistes. Il faut simplement qu'il y ait une coordination afin que cela ne devienne pas une cacophonie."

Aujourd'hui, les règles sont pourtant strictes : plus de représentations après une heure du matin, pas plus d'une demi-heure de représentation par jour. Malheureusement, elles ne sont que très rarement respectées.

Le reportage de Philippe Paupert, dans les rues d'Avignon.