Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fête du 1er mai à Saint-Étienne : la CFDT et la CGT défilent ensemble contre le FN

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Saint-Étienne, France

Les syndicats CGT et CFDT organisent un défilé unitaire dans les rues de St-Étienne à l'occasion du 1er mai, ce lundi. Avec un appel commun : faire barrage au Front National. Une première "depuis 10 ans" selon la CFDT.

Laurent Picoto, secrétaire départemental de la CFDT
Laurent Picoto, secrétaire départemental de la CFDT © Radio France - Romain Dézèque

À période exceptionnelle, alliance exceptionnelle. Comme en 2002, les syndicats CGT et CFDT défileront ensemble à l'occasion du 1er mai dans les rues de St-Étienne. Les deux centrales, auxquelles se sont greffées la FSU, Solidaires et l'Union syndicale lycéenne (UNL), sont parvenues à trouver un message commun : celui de faire barrage au Front National avant le second tour de la présidentielle. Dans leurs tracts, l'intersyndicale estime que "le FN veut s'attaquer aux libertés démocratiques, aux valeurs de solidarité internationale, qu'il porte en lui le racisme et la xénophobie, contraire à nos valeurs" et qu' "aucune voix ne doit se porter sur la candidate du Front National".

Le rassemblement entre les deux syndicats n'était pas forcément évident. La Loi Travail a provoqué de grosses fractures et les deux centrales n'avaient pas les mêmes positions politiques sur ce second tour : la CFDT a ouvertement appelé à voter pour Emmanuel Macron quand la CGT nuançait et appelait "à faire barrage au FN". Et pourtant, le rapprochement dans la Loire fut assez simple : "J'ai senti une réelle envie de la CGT d'être ensemble, après il y a d'autres syndicats qui étaient plus réticents. Pas pour défiler ensemble mais plutôt pour dire "on appellera pas à voter pour Macron" " explique Laurent Picoto, secrétaire départemental de la CFDT. "Au dernier moment on s'est dit qu'il fallait exposer ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise. Et au final, on y est arrivé de façon assez sereine. Mais il est inévitable que certains ne voteront pas Macron malgré tout et ça je le comprends car son programme divise."

FO fait bande à part et ne donne aucune consigne

Le défilé unitaire partira de la Bourse du travail à 10h lundi, quand FO se rassemblera au monument du Brûlé, à La Ricamarie. Comme à son habitude, Force ouvrière ne tient pas à prendre parti. "On ne vient pas dans l'organisation pour faire de la politique mais pour défendre les intérêts des salariés" explique Éric Blachon, son secrétaire départemental. "Et je crois que faire la part des choses, c'est bien dans ce contexte là, pour éviter les amalgames. Moi j'entends des organisations syndicales qui appellent à voter pour Macron... mais si demain Emmanuel Macron fonctionne par ordonnance on aura l'air bien malin de manifester dans les rues alors qu'on aura appelé à voter pour ce candidat là."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess