Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fin de la grève chez les ambulanciers de Jussieu Secours Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Après quatorze jours de grève, les salariés des ambulances Saint Bernard-Jussieu Secours à Longvic, ont mis fin au mouvement. Un accord a été signé avec la direction ce mardi.

Le mouvement a pris fin après quatorze jours de grève.
Le mouvement a pris fin après quatorze jours de grève. © Radio France - Damien Mestre

Longvic, France

Mise à jour le 25/04/19 : ajout de la réaction de la direction 

Sept heures de négociation. C'est le temps qu'il aura fallu pour arriver à un accord de sortie de crise, entre les salariés des ambulances Saint Bernard-Jussieu Secours et leur direction. 

En grève depuis quatorze jours, les employés de cette entreprise située à Longvic, réclamaient des revalorisations salariales et souhaitaient protester contre des conditions de travail qu'ils jugeaient indignes. 

Sur le piquet de grève, certains ambulanciers parlaient de "moqueries permanentes" de la part de la direction, de "méthodes de management du siècle dernier", d'"insultes".... Et même de "coups et blessures" : une plainte aurait été déposée par un des salariés. Une information que confirme l'entreprise, même si elle explique "ne pas avoir connaissance des motifs de la plainte". 

Hormis ce dépôt de plainte, la direction démentait formellement l'ensemble des accusations.  Elle expliquait cependant "comprendre les revendications salariales", indiquant ne pas pouvoir y répondre, compte tenu de la situation financière de l'entreprise.  

"L'accord va dans le sens de l'apaisement"

Un accord a finalement été trouvé ce mardi après-midi. Il comprend des revalorisations de salaires, et des garanties concernant les conditions de travail. "Cela va dans le sens de l'apaisement", explique Benjamin Pénard, élu CGT au CSE, présent durant les négociations. 

"Bien sûr, c'est loin d'être parfait, je suis mitigé sur cet accord. Mais l'on a préféré signer quelque chose qui nous permette de mettre fin au conflit de façon positive" rajoute-t-il. "Il fallait prendre en compte la bonne santé de l'entreprise, et le sort des précaires qui n'avaient pas la possibilité de continuer infiniment la grève". 

L'entreprise a également réagit, et indique "se féliciter de la signature d'un protocole de sortie de conflit entre les représentants du personnel et la direction".

Choix de la station

France Bleu