Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fin de la production d'hydrocarbures : quel avenir pour le gisement de Parentis-en-Born dans les Landes ?

jeudi 7 septembre 2017 à 8:18 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

La production d'hydrocarbures en France devrait progressivement s'arrêter d'ici 2040. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté ce mercredi son projet de loi en Conseil des Ministres. Dans les Landes, quid de l'usine Vermilion à Parentis-en-Born ?

Une pompe à bascule qui sert à extraire le pétrole aux abords du lac de Biscarrosse et de Parentis
Une pompe à bascule qui sert à extraire le pétrole aux abords du lac de Biscarrosse et de Parentis © Radio France - Valérie Mosnier

Parentis-en-Born, France

D'ici vingt-trois ans, on ne devrait plus produire d'hydrocarbures en France. C'est ce que prévoit le projet de loi de Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté son texte ce mercredi matin en Conseil des Ministres : il n'y aura plus d'exploitation après 2040. Un sujet qui concerne directement le département des Landes, et l'entreprise canadienne Vermilion, à Parentis-en-Born.

Parentis-en-Born est devenue le "Pays de l'or noir" au milieu des années 50. Les gisements de pétrole mis au jour le 22 mars 1954 sont alors les plus importants de France. L'activité pétrolière n'a jamais cessé, pour certains, les puits font même partie du paysage. Aujourd'hui, 70 plateformes sont réparties sur et autour du Lac de Biscarrosse et Parentis. La concession produit 2.000 barils de pétrole brut par jour et fait travailler plus de 120 personnes, sans parler des emplois induits. "A partir du gisement pétrolier, on exploite des éco-serres de production de tomates, on utilise les calories de l'eau chaude du gisement et grâce à ça, on a créé 300 emplois" explique le maire, Christian Ernandoréna. C'est loin d'être négligeable pour une commune de 6.000 habitants, sans parler de la redevance des mines : 240.000 euros reversés à la commune.

Si tout s'arrêtait demain, ce serait une catastrophe - Christian Ernandoréna, maire de Parentis-en-Born

L'élu Landais a écrit au premier Ministre, le 25 juillet dernier : "j'ai essayé de lui montrer qu'on pouvait faire à la fois de l'exploitation pétrolière, en protégeant l'environnement et en mettant en oeuvre une politique de développement durable qui créé des emplois. Parentis est aussi une station touristique, il y a deux ans s'est ouvert un camping 5* et on voit les plateformes au bord du Lac..."

Christian Ernandoréna n'a pas eu de réponse, mais le contenu du projet de loi de Nicolas Hulot le soulage un peu : "Ce n'est pas le pire qui nous est annoncé, mais il y a quand même de l'inquiétude et de la vigilance. La société, quand elle a du temps, elle peut penser à se reconvertir, à reconvertir ses personnels... Dans la durée cela peut se faire, si c'est brutal, vous voyez les conséquences... Donc c'est mieux mais j'appelle tous les parlementaires à la vigilance qui auront à voter ce projet de loi."

Techniquement, c'est un gisement qui pourrait produire jusqu'en 2055 voire 2060 - Darcy Kerwin, PDG Vermilion France

Le PDG de Vermilion France, Darcy Kerwin, n'est pas étonné du projet de loi, même s'il espérait une échéance à 2050, "date à laquelle, dans le plan climat, on espère arriver à zéro carbone... et donc nous serons privés de cette ressource pendant une dizaine d'années."

Mais pas question pour Vermilion d'abandonner le gisement de Parentis ! La concession a été accordée jusqu'en 2031 "techniquement c'est un gisement qui pourrait produire jusqu'en 2055 voire 2060" détaille le PDG dans son bureau landais. "Sur le court terme, on ne va rien changer, on va continuer à travailler, à investir. Il y a deux ans, nous avons fait une demande pour forer une quinzaine de nouveaux puits pour optimiser la production. On va poursuivre ce genre de projet, qui ne sont pas des projets d'exploration, mais d'optimisation de l'existant, et la prolongation de l'outil de travail."

  - Visactu
© Visactu -