Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation contre la fin de la trêve hivernale : "Je risque de finir à la rue avec mes enfants"

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

Environ un millier de personnes ont manifesté ce dimanche 30 mai à Paris entre Père-Lachaise et la place de la République, pour dénoncer la fin de la trêve hivernale. En France, 30.000 foyers seront menacés d'expulsion à partir du 1er juin, selon les associations.

Les manifestants ont dénoncé la fin de la trêve hivernale et le risque d'expulsion de familles en difficulté.
Les manifestants ont dénoncé la fin de la trêve hivernale et le risque d'expulsion de familles en difficulté. © Radio France - Claire Leys

Entendre la police frapper à leur porte, plier bagage en dix minutes et se retrouver à la rue : voilà la crainte de centaines de Franciliens menacés d'expulsion. Pour dénoncer la fin de la trêve hivernale, prévue ce 1er juin, une manifestation s'est tenue ce dimanche 30 mai à Paris, entre Père-Lachaise et la place de la République. La reprise des expulsions pour impayés de loyer a été reportée de deux mois, en raison du contexte sanitaire (elle a habituellement lieu le 1er avril). 

Dans le cortège, certains manifestants étaient accompagnés de leurs enfants. Sonia est venue seule mais c'est bel et bien pour ses deux enfants qu'elle se bat. Veuve et au smic, elle est incapable de payer le loyer de son appartement à Paris, depuis 2018. "Je vis dans l'angoisse depuis trois ans car je risque de finir à la rue avec mes enfants. Ma fille prend son doudou dans son cartable le matin, de peur de ne pas pouvoir le retrouver le soir, si nous sommes expulsés". 

L'association Droit au Logement (DAL) exige la production massive de logements sociaux pour empêcher les mises à la rue.
L'association Droit au Logement (DAL) exige la production massive de logements sociaux pour empêcher les mises à la rue. © Radio France - Claire Leys

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

De son côté, le ministère du logement a demandé aux préfets d'expulser les locataires seulement après leur avoir trouvé une solution de relogement. Compte tenu du manque d'hébergements disponibles "cette recommandation est intenable", selon l'association Droit au Logement, qui milite pour la suspension des expulsions locatives. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess