Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fin du marché de Noël : les forains promettent de bloquer Paris ce lundi

samedi 4 novembre 2017 à 20:45 Par France Bleu Paris, France Bleu Paris et France Bleu

Alors que la mairie de Paris a décidé de ne pas reconduire le marché de noël sur les Champs-Élysées, les forains qui tiennent d'habitude les chalets, annoncent qu'ils vont se mobiliser dès ce lundi 6 novembre. Ils comptent bloquer le périphérique et les grands boulevards parisiens.

Comme le 12 septembre dernier, les forains comptent bloquer Paris ce lundi.
Comme le 12 septembre dernier, les forains comptent bloquer Paris ce lundi. © Maxppp -

Paris, France

Ils promettent des blocages, des opérations escargots et des manifestations en tout genre. Les forains vont exprimer leur colère ce lundi dans plusieurs villes de France. À Paris, ils devraient notamment bloquer le périphérique et les grands axes, comme le 12 septembre dernier.

Depuis plusieurs mois, la profession n'a de cesse de crier son désarroi. À Paris, ils se sentent trahis, avec la fin du marché de Noël sur les Champs-Élysées, ou bien encore à cause de la foire du Trône, qui pourrait être réduite de moitié à l'horizon 2019, sur proposition de la mairie du XIIe arrondissement.

Mais leurs revendications sont finalement bien plus vastes que cela :

C'est clairement un ras le bol généralisé, on va foutre la pagaille, on le sait, mais c'est la seule façon de nous faire entendre" - René Hayoun, le président de l'ADDF, l'Association de Défense du Droit Forain.

Besoin de reconnaissance

Pour René Hayoun : "il faut un véritable statut et une reconnaissance de notre métier". C'est pour cela que le président de l'ADDF réclame une rencontre avec le ministre de l'Intérieur, le Premier Ministre ou le Président de la République. Sinon, lui, comme les syndicats de forains, comptent appeler à une mobilisation reconductible toute la semaine.