Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Finances publiques : action des agents à Strasbourg contre les suppressions de poste

mardi 8 janvier 2019 à 9:10 Par Maud Czaja et Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les agents des finances publiques se mobilisent ce mardi pour dénoncer les suppressions de postes et la fermeture de quatre trésoreries dans le Bas-Rhin au 1er janvier 2019.

Centre des finances publiques (photo d'illustration)
Centre des finances publiques (photo d'illustration) © Maxppp -

Strasbourg, France

En plein lancement du prélèvement à la source, les agents des finances publiques veulent se faire entendre. Mardi 8 janvier, à l'appel de l'intersyndicale (Solidaires, FO, CGT et CFDT), ils distribuent des tracts, avenue des Vosges à Strasbourg, afin de dénoncer les suppressions de postes. 

Quatre fermetures de trésorerie dans le Bas-Rhin

En dix ans, plus de 300 postes ont été supprimés dans le Bas-Rhin d'après les syndicats. "Cette année, 31 suppressions sont prévues dans le Bas-Rhin, et 18 dans le Haut-Rhin, explique Christine Helstroffer, secrétaire du syndicat Solidaire finances publiques 67. Cela peut paraître peu par rapport au 1.478 agents qui travaillent dans le Bas-Rhin. Mais en 2011, ils étaient 1.800 !"

Quatre trésoreries ont également fermé dans le département du Bas-Rhin au 1er janvier 2019, celles de Benfeld, Hochfelden, Rosheim et de la Petite Pierre.  À l'heure de la mise en place du prélèvement à la source, Christelle Helstroffer dénonce une dégradation de l'accueil du public : "On est sur le pont. Énormément de personnes très inquiètes viennent se renseigner".