Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Finistère : des salariés envisagent de s'associer pour reprendre l'hôtel de "La baie des anges" à Landéda

lundi 11 juin 2018 à 5:44 Par Justine Dincher, France Bleu Breizh Izel

Alors que leur hôtel est en difficulté, une partie des neuf salariés de l'hôtel "La baie des anges" à Landéda réflechit à un projet de coopérative pour reprendre la gérance de cette établissement quatre étoiles. Ils cherchent des investisseurs.

L'hôtel "La Baie des anges" emploie neuf personnes à Landéda (Finistère).
L'hôtel "La Baie des anges" emploie neuf personnes à Landéda (Finistère). © Radio France - Justine Dincher

Landéda, France

Ils sont motivés pour reprendre l'hôtel dans lequel ils travaillent. Une partie des neuf salariés de l'hôtel "La baie des anges" à Landéda (Finistère) envisagent de monter un projet de Scop pour "sauver" leur établissement. L'hôtel est en difficulté à cause d'un conflit entre le propriétaire et la gérante. Depuis 3 semaines et l'expulsion des clients par des huissiers, pour cause de loyer impayés à l'hôtel, Aurélie, réceptionniste, et ses huit collègues, n'ont plus grand chose à faire, "c'est un peu compliqué, on est dans le flou et on a envie que ça change". 

Un lien affectif

Tous craignent que l'hôtel, un quatre étoiles de 22 chambres face à la mer, ne ferme définitivement. Ils disent avoir découvert qu'il était en vente depuis plusieurs mois déjà. "C'est un endroit où on aime travailler, on a une très bonne équipe, on est solidaires et on a pas envie de partir parce qu'on s'est attachés à cet hôtel", explique Aurélie. Certains des neufs employés envisagent donc de s'associer pour reprendre la gérance de l'établissement

L'établissement hôtelier est en difficulté à cause d'un conflit entre le propriétaire et la gérante. - Radio France
L'établissement hôtelier est en difficulté à cause d'un conflit entre le propriétaire et la gérante. © Radio France - Justine Dincher

A la recherche d'investisseurs

Vincent, le compagnon d'Aurélie, veut les aider pour créer cette Scop : "c'est une société coopérative et participative, les salariés deviennent des salariés gérants associés. Les salariés ne souhaitent pas investir financièrement dans cette Scop, c'est pourquoi on recherche des investisseurs, publics ou privés, afin de pérenniser cette affaire. Il serait dommage de la voir disparaître, on espère que ça ne va pas devenir une maison de retraite ou un centre de vacances". D'après ces salariés, l'hôtel (murs et fond de commerce) est estimé à environ 4,9 millions d'euros.