Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Finistère : le centre hospitalier de Cornouaille mis sous la tutelle de l'ARS

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le centre hospitalier de Cornouaille, qui regroupe les hôpitaux de Quimper et de Concarneau, est placé sous la tutelle de l'Agence régionale de santé (ARS). Annonce faite le 6 octobre dernier par la direction aux syndicats. La cause : un déficit record, avec 31 millions d'euros de dettes cumulées.

Photo d'illustration de l'hôpital de Quimper.
Photo d'illustration de l'hôpital de Quimper. © Maxppp - Ronan Larvor

"On devrait atteindre 31 millions d'euros de dettes cumulées à la fin de l'année", indique Karine Goanec, secrétaire générale de la CGT du centre hospitalier de Cornouaille, qui regroupe les hôpitaux de Quimper et Concarneau (Finistère). La direction de l'établissement l'a annoncé le 6 octobre dernier après un comité technique d'établissement (CTE). 

En conséquence, le centre hospitalier est placé sous la tutelle de l'ARS. "La direction est restée très vague", déplore Karine Goanec. "C'est un désengagement de l'Etat, on est sur un discours d'entreprise. On demande une réponse claire de la direction", poursuit la représentante syndicale, qui s'interroge sur l'avenir de l'hôpital dans ces conditions.

Pour l'instant, ni la direction du centre hospitalier de Cornouaille, ni l'ARS Bretagne, n'ont donné d'explications sur le sujet. "On ne sait pas s'ils comptent revoir la masse salariale par exemple", lance Karine Goanec.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess