Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Finistère : le groupe Sill choisit Landivisiau pour construire sa nouvelle usine de lait en poudre

dimanche 17 juin 2018 à 17:09 Par Justine Dincher, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Après plusieurs rebondissements, le groupe finistérien Sill a finalement décidé de construire sa nouvelle usine de poudre de lait à Landivisiau. Les travaux vont débuter cet été et devraient durer un peu plus de deux ans. La Sill va embaucher entre 50 et 70 personnes pour travailler sur ce site.

Gilles Falc’hun, PDG de SILL Entreprises, présente la nouvelle usine de Landivisiau (Finistère).
Gilles Falc’hun, PDG de SILL Entreprises, présente la nouvelle usine de Landivisiau (Finistère). © Radio France - Justine Dincher

"Enfin !", répète le patron de la Sill. Le groupe laitier finistérien a finalement choisi d'installer sa nouvelle tour de séchage de lait à Landivisiau. Ce projet a connu de nombreux rebondissements, depuis qu'il a été annoncé en février 2013. La Sill voulait initialement construire sa nouvelle usine de poudre de lait à Plouvien, mais le projet avait été retoqué en raison de la loi littoral. A Milizac ensuite, des riverains s'y étaient opposés. La Sill envisageait à présent de s'installer à Guipavas, mais deux recours ont été déposés par les habitants. Dans le même temps, l'entreprise étudiait la possibilité d'une implantation à Landivisiau.

Un choix motivé par des raisons juridiques

Pressé par le temps, le groupe vient donc de décider d'abandonner son projet d'implantation dans la zone artisanale de Lavalot à Guipavas. "Quand nous avons regardé la situation de Landivisiau, nous nous sommes dit que c'était pas mal, nous sommes assez bien placés par rapport à la zone de collecte du lait. Nous avons décidé donc d'ouvrir un dossier là-bas, et tout s'est passé comme sur des roulettes", explique Gilles Falc'hun, PDG de l'entreprise, "dans le même temps, avec nos avocats, nous préparions notre défense pour les deux recours déposés pour le site de Guipavas, et nous nous sommes rendus compte il y a une dizaine de jours que nous ne nous en sortirions pas avant la fin de l'année. L'aspect juridique l'a donc emporté".

18.000 tonnes de lait en poudre pour les enfants seront produites dans cette nouvelle usine. - Aucun(e)
18.000 tonnes de lait en poudre pour les enfants seront produites dans cette nouvelle usine. - DR

Début des travaux dans deux semaines

La décision a été prise vendredi 15 juin. D'après Gilles Falc'hun, ce dossier devenait pressant, la tour de Plouvien est devenue trop vieille : "nous sommes aujourd'hui dans une situation de risques avec une installation qui date de 1973. Depuis l'affaire Lactalis, les contrôles se multiplient et nous donnent beaucoup d'inquiétudes. Aujourd'hui, il est donc plus que temps que les travaux démarrent". Les travaux vont démarrer le 2 juillet prochain, la mise en service de l'usine est prévue fin 2020

"C'est une installation de 20.000 tonnes de lait infantile, c'est une usine qui est destinée essentiellement à des produits qui vont aller sur le marché international (Chine, Moyen-Orient, Afrique)", explique le PDG. Pour répondre à ces demandes, la Sill va embaucher 50 personnes dans un premier temps (70 embauches à terme). Le groupe a investi 80 millions d'euros pour la construction de cette usine à Landivisiau.