Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fioul : les livraisons reprennent dans la région et la facture grimpe

lundi 10 septembre 2018 à 19:28 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Champagne-Ardenne

Les livreurs de fioul reprennent du service et la facture est bien plus salée que l'an dernier. Aujourd'hui, le prix du litre oscille entre 90 et 98 centimes, soit environ dix de plus que l'an dernier. Pour les clients, la pilule a du mal à passer et les entreprises doivent s'adapter.

Les livraisons de fioul ont commencé dans la Marne. Exemple avec Olivier dans le secteur de Mourmelon-le-Grand.
Les livraisons de fioul ont commencé dans la Marne. Exemple avec Olivier dans le secteur de Mourmelon-le-Grand. © Radio France - Lucas Valdenaire

Mourmelon-le-Grand, France

La saison des livraisons de fioul est lancée. Il fait encore beau mais certains particuliers ont quand même décidé de rallumer le chauffage ou tout simplement de faire le plein avant l'automne. Les entreprises régionales enregistrent ainsi leurs premières commandes depuis le début du mois de septembre. 

10 centimes plus cher

La cuve de Nicole est encore bien remplie mais cette habitante de Mourmelon-le-Grand préfère prendre un peu d'avance, comme chaque année. Mais cette fois, la facture est plus lourde que l'an dernier. Concrètement Nicole doit régler près de 1.300 euros pour 1.350L de fioul. Le litre s'établit ainsi à 96 centimes, soit environ dix de plus que l'an dernier. La faute au marché mondial et aux nouvelles taxes sur le pétrole.

La barre symbolique du litre à un euro est quasiment atteinte (le fioul oscille aujourd'hui entre 90 et 98 centimes le litre). - Radio France
La barre symbolique du litre à un euro est quasiment atteinte (le fioul oscille aujourd'hui entre 90 et 98 centimes le litre). © Radio France - Lucas Valdenaire

Pour la première fois, la Mourmelonnaise a choisi l'abonnement : elle paie un peu chaque mois pour ne pas signer un trop gros chèque en une seule fois. 

"Mon mari n'étant plus là, je n'ai plus que les reversions. Il faut donc échelonner, étaler."

Le livreur Olivier confirme : avec les prix qui flambent, les clients préfèrent amortir le choc en payant en plusieurs fois. "Ça soulage les gens, explique-t-il. Et puis, on n'a pas forcément que le fioul à payer à ce moment-là. On peut avoir une panne de machine à laver ou les pneus de la voiture à remplacer."

"On préfère avoir trois chèques qui passent plutôt qu'un chèque qui ne passe pas. Les chèques-tiroirs, c'est de plus en plus répandu."

Pour alléger encore la facture, certains clients n'ont pas d'autre choix que de baisser le chauffage : "il y en a qui réduisent la température de la maison parce qu'ils ont moins de pouvoir d'achat".

Pour la première fois, Nicole a choisi l'abonnement pour ne pas tout payer en une fois. - Radio France
Pour la première fois, Nicole a choisi l'abonnement pour ne pas tout payer en une fois. © Radio France - Lucas Valdenaire

Des énergies nouvelles ?

Alexandre Duchaussoy est responsable d'exploitation à la société Champ'Energie Noizet-Warin aux Petites-Loges et selon lui : "la première difficulté des clients, c'est le prix"

"Le fioul ne cesse d'augmenter depuis l'hiver dernier et les gens ont peur de ne plus pouvoir se chauffer"

Désormais, la plupart des clients tardent à passer commande en espérant une baisse de prix de dernière minute. Forcément, cela complique le travail des livreurs. "Si une demande est faite au dernier moment dans une période débordante, on risque de ne pas pouvoir livrer le client dans les temps," craint Alexandre Duchaussoy.

Le gérant conseille donc à ses clients de se faire livrer en avance : avant la fin-novembre, si possible. A cette période particulière, le carnet de commandes des entreprises spécialisées peut doubler voire tripler de volume.

Face à cette augmentation des prix : de plus en plus de clients aimeraient tout simplement arrêter le fioul au profit d'une énergie moins chère et moins polluante. Comme les granulés de bois par exemple. Aujourd'hui, ils représentent 25% des livraisons du site marnais. "Une part qui ne cesse d'augmenter," selon la direction. Encore faut-il avoir la capacité de se payer une nouvelle installation : certes, les granulés coûtent moins chers à la consommation, mais l'investissement de départ reste très important.

Alexandre Duchaussoy : "Notre clientèle, plutôt âgée, n'a pas forcément les moyens d'investir dans une autre énergie que le fioul".

L'entreprise Champ'Energie (Les Petites-Loges) livre de plus en plus de granulés de bois (ils représentent environ un quart des commandes). - Radio France
L'entreprise Champ'Energie (Les Petites-Loges) livre de plus en plus de granulés de bois (ils représentent environ un quart des commandes). © Radio France - Lucas Valdenaire