Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Flex'N'Gate Audincourt : plutôt l'activité partielle que le PSE, martèlent les syndicats

Par

Trève de négociations chez Flex'N'Gate à Audincourt, sur la route du PSE engagé début juillet. Les syndicats multiplient leurs arguments en faveur d'un recours à l'activité partielle de longue durée qui permettrait d'éviter les départs pour conserver les compétences en attendant la reprise.

Christian Gaillard, CGT, Valérie Bouchet CFDT, Jean-Luc Bini UNSA, Stéphane Chatin, CFE CGC  Christian Gaillard, CGT, Valérie Bouchet CFDT, Jean-Luc Bini UNSA, Stéphane Chatin, CFE CGC
Christian Gaillard, CGT, Valérie Bouchet CFDT, Jean-Luc Bini UNSA, Stéphane Chatin, CFE CGC © Radio France - Christophe Beck

Ça discute chez Flex'N'Gate à Audincourt à propos du PSE, engagé au début du mois de juillet, pour répondre à la crise du Covid. Et le plan de sauvegarde de l'emploi s'allège. De 48 postes supprimés à l'usine d'Audincourt (sur 780 salariés), la direction de l'équipementier automobile accepte de passer à 35.  

Publicité
Logo France Bleu

Mais les syndicats veulent aller beaucoup plus loin. Ils militent pour un recours à l'activité partielle de longue durée qui permettrait d'éviter les départ et de conserver toutes les compétences, pour préparer la reprise annoncée dans l'automobile fin 2021.   

Une séance de négociation a eu lieu à Audincourt, ce mardi, siège social de l'entité française de l'équipementier américain. Et les syndicats martèlent leurs arguments pour éviter les suppressions de postes 

L'activité partielle permet de conserver les compétences

Premier de ces arguments, avancé par Valérie Bouchet pour la CFDT, la difficulté de trouver les compétences lorsque l'activité reprendra.  "Lors de son arrivée, Flex'N'Gate a mis au moins deux ans pour recruter des profils techniques dont il avait besoin. Aujourd'hui, il faut les conserver en attendant la reprise. L'activité partielle le permet"  Avec l'activité partielle de longue durée, l'état compense financièrement une partie de cette sous-charge d'activité. 

Deuxième argument : le timing. La direction de Flex'N'Gate veut aller vite. Stéphane Chatain de la CFE CGC explique : "Avec le PSE, il faut mettre de l'argent sur la table en fin d'année pour le récupérer ensuite. Avec l'APLD, on gagne dès l'application de l'accord". 

Un PSE à Flex'N'Gate serait un bien mauvais signal adressé à ce bassin d'emploi de Montbéliard

Enfin dernier argument, Flex'N'Gate a les moyens de passer ce cap difficile. Un plan de sauvegarde de l'emploi serait un bien mauvais signal adressé à ce bassin d'emploi du Pays de Montbéliard. "Si Flex aujourd'hui qui a les épaules pour passer ce cap difficile se permet un plan social, les autres sociétés qui traversent de profondes difficultés vont s'engouffrer" dit Christian Gaillard de la CGT.  "On laisse la porte ouverte et on ne donne pas l'exemple" renchérit Jean-Luc Bini pour l'UNSA.  

La direction de Flex'N'Gate a jusqu'au 1er septembre, date de la prochaine réunion du PSE, pour répondre à ces arguments.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu