Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Star des Floralies de Nantes, le métier de fleuriste suscite toujours des vocations

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les Floralies Internationales de Nantes mettent en lumière un métier passion, celui de fleuriste. Certains, comme Antoine Hévin installé à Nantes, sont presque autodidactes. Il a ouvert sa première boutique à 21 ans, avec un CAP en poche. La région Pays de la Loire compte 830 établissements.

Antoine Hévin dans sa boutique du boulevard Pasteur à Nantes.
Antoine Hévin dans sa boutique du boulevard Pasteur à Nantes. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Sa fleur préférée ? L'hortensia. "C'est assez majestueux en plante dans les jardins"; la pivoine aussi "en pleine saison". Les deux sont en vente dans sa petite boutique de 40m² tout récemment ouverte boulevard Pasteur à Nantes. Comme les visiteurs des Floralies internationales, Antoine Hévin a la passion des fleurs, la passion du travail bien faut aussi :"ma plus-value c'est la fleur locale, et le social avec les clients, j'aime faire en sorte qu'ils se sentent bien".

La boutique s'ouvre sur la rue. - Radio France
La boutique s'ouvre sur la rue. © Radio France - Pascale Boucherie

Le jeune commerçant s'est découvert une passion pour les fleurs dès l'âge de cinq ans :

"Tout petit déjà, je faisais des bouquets dans le jardin, je cueillais des fleurs pour maman"

Sa première boutique, il l'a ouverte à 21 ans, avec juste un CAP en poche et une énorme envie d'entreprendre :

"Je suis autodidacte, je me suis formé sur le tas sur internet après une courte formation en CAP à Angers. J'ai appris beaucoup de choses tout seul. Je suis parti de zéro."

Des organismes se sont portés caution auprès de la banque pour financer l'ouverture de sa première boutique en mars 2011. Ses 60 000 euros empruntés sont aujourd'hui remboursés. Après un nouveau prêt et six mois de travaux de rénovation, il vient de déménager sa boutique. ll quitte le quartier Canclaux pour le quartier Zola, non loin, toujours à l'ouest de Nantes :

"C'est ça le challenge, s'ouvrir de nouvelles perspectives."

Un autre fleuriste, une chaîne, est installée à 200 mètres de la boutique d'Antoine Hévin, mais ça ne l'inquiète pas :

"Ce n'est pas de la concurrence, moi je suis artisan, eux vendent de la fleur en grande quantité."

Ses conseils pour un jeune qui aurait envie de démarrer :

"Ne rien lâcher, car il y a tellement de chemins différents que l'on peut vite abandonner".

Et de conclure :

Un fleuriste, si il n'est pas passionné, ça ne sert à rien qu'il fasse ce métier."

En plus d'avoir créé son emploi, Antoine Hévin a une salariée. La région Pays de la Loire comptait 830 établissements fleuristes (à la date du 30 avril 2017).