Économie – Social

Florence Deconchon, buraliste à Metz : "Je vais avoir un musée des horreurs derrière moi"

Par Cédric Lang-Roth et Julie Seniura, France Bleu Lorraine Nord mardi 8 septembre 2015 à 11:03

Christophe et Florence, gérants du tabac Le Saulcy à Metz
Christophe et Florence, gérants du tabac Le Saulcy à Metz © Radio France - Cédric Lang Roth

Les buralistes se mobilisent à nouveau ce mardi en France. Ils dénoncent l'arrivée, dans quelques mois, des paquets de cigarettes neutres dans leurs présentoirs. Invitée de France Bleu Lorraine ce mardi matin, Florence Deconchon, gérante du tabac Le Saulcy à Metz, exprime sa colère.

Florence Deconchon le crie haut et fort : "Je n'ai pas signé pour avoir ce musée des horreurs derrière moi". Derrière elle, il y ses rayons remplis de paquets de cigarettes... neutres. Des emballages sans logo, sans marque visible, mais avec des photos ultra-choc pour dissuader les fumeurs d'acheter du tabac. "Avez-vous déjà vu qu'on obligeait des gens à acheter des produits avec des yeux qui tombent, une bouche en perdition qui n'a jamais vu un dentiste, des poumons trempés dans la javel ? A part si vous avez le diabète ou du cholestérol, je ne vois pas comment vous pouvez attraper ça avec une cigarette", dénonce la jeune femme.

Florence Deconchon, buraliste à Metz

Florence Deconchon ne nie pas que le tabagisme est un vrai problème de santé publique. En tant que mère, elle souhaite même que la prévention soit au coeur des politiques menées par le gouvernement. "Qu'on fasse comme en Allemagne, en allant voir les enfants et en leur expliquant ce qu'est le tabac. Moi, je vends à des adultes, qui savent ce qu'ils achètent".

Non à la chasse à l'homme !"

Florence Deconchon déplore la succession de mesures, prises ces dernières années par les gouvernements successifs, qui tuent peu à peu sa profession. "En 2003, rien qu'en Moselle, on dépassait les 600 buralistes. Aujourd'hui, on est moins de 250. C'est une véritable chasse à l'homme. Et nous [avec son mari] on perd tout".

Le couple est plus mobilisé que jamais contre cette nouvelle mesure, qui doit entrer en vigueur en 2016. _"On est allés à Paris, à Bruxelles. On est de toutes les actions, de toutes les manifestations." _Ce mardi, une petite cinquantaine de buralistes mosellans se sont réunis au bureau de tabac de Florence Deconchon, près du campus du Saulcy, à Metz. Ils ont recouvert les présentoirs de tabac de paquets neutres, afin de montrer à quoi vont ressembler leurs commerces d'ici quelques mois. Une délégation a été reçue en préfecture.