Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Foire internationale de Bordeaux : les exposants restent sur leur faim

-
Par , France Bleu Gironde

La Foire internationale de Bordeaux, 98e du nom, va fermer ses portes ce lundi, après 10 jours plus ou moins remplis. La fréquentation n'a pas été aidée par une météo très capricieuse.

La Foire internationale de Bordeaux s'achève ce lundi 10 juin.
La Foire internationale de Bordeaux s'achève ce lundi 10 juin. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Une très forte chaleur synonyme de plage plutôt que de Foire lors du week-end d'ouverture, puis, à peine une semaine plus tard, l'évacuation du hall 4 où se trouve le Salon de l'Agriculture pour cause de tempête Miguel. La météo a sérieusement joué les trouble-fêtes pour cette 98e édition de la Foire internationale de Bordeaux. A quelques heures de plier boutique -la Foire s'achève ce lundi-, les exposants dressent un bilan plutôt mitigé, à l'instar de l'année passée. 

Les emplacements sont beaucoup trop chers pour l'argent qu'on fait ici - Céline, exposante

Au milieu de son stand de maroquinerie, Céline s'interroge sur l'année prochaine. Elle n'est pas certaine de revenir sur la Foire de Bordeaux car elle n'a pas réussi à rentrer dans ses frais : "les emplacements sont beaucoup trop cher pour l'argent qu'on fait ici" dit-elle. Quelques allées plus loin, Philippe, qui vend des accessoires de coiffure, approuve. Il paie par exemple 300 euros pour l'électricité, ce qu'il trouve élevé. Mais pour cet habitué de ce genre d'événements, le principal souci des foires est de se réinventer, sous peine de péricliter. 

Si on duplique chaque année la même chose, on fait moins bien d'année en année (...) c'est pareil dans toutes les foires - Philippe, exposant

Au-delà de la vente, développer son réseau

La fréquentation n'a pas forcément été à la hauteur des attentes. S'il y a eu du monde ce week-end, ce sont surtout des visiteurs "qui se baladent" et n'achètent pas, note Sandrine, créatrice de bijoux et d'objets de décoration en verre à Cenon. Les supporters de rugby, notamment, pour qui il est difficile de se charger d'emplettes avant d'aller au stade. 

Sandrine : "On ne fait pas une marge énorme"

La Foire, pour des artisans comme Sandrine et son amie Sylvie, créatrice de veilleuses pour enfants, c'est surtout l'occasion de cultiver et d'élargir leur clientèle. "De la distribution de cartes, beaucoup de bla-bla...mais c'est sympa !" s'amuse Sylvie. "C'est l'image, aussi, être à la Foire de Bordeaux donne une image sympa" ajoute Sandrine. Pour les deux créatrices girondines, pas de doute : certains visiteurs croisés sur la Foire viendront les voir dans leurs ateliers.