Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Foire de Dijon : une affluence en baisse selon les exposants

lundi 9 novembre 2015 à 15:49 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

La foire gastronomique de Dijon est-elle en perte de vitesse ? Il suffit de se promener dans les allées du parc des expositions pour s'en rendre compte : ce n'est pas l'affluence des grandes années, et cela s'en ressent sur les comptes des exposants.

Selon de nombreux exposants, la foire 2015 n'a pas fait le plein
Selon de nombreux exposants, la foire 2015 n'a pas fait le plein © Radio France - Arnaud Racapé

L'heure des bilans définitifs viendra mercredi soir, date de clôture de cette 85e édition de la foire internationale et gastronomique de Dijon, mais déjà les vendeurs et restaurateurs l'affirment : 2015 ne sera pas un bon crû. Et le beau temps et les températures exceptionnelles du mois de novembre n'expliquent pas tout.

Moins de visiteurs, avec moins d'argent en poche

Le constat est amer, et il est quasi-général : il y a moins de monde cette année dans les allées de la foire. Et l'affluence du weekend, correcte malgré le beau temps, n'a pas suffi à compenser le vide durant la semaine. Christine tient un stand de vin bourguignon, et jusque là, elle n'a pas vu ses clients habituels : "nous n'avons plus la fidélité des clients que nous avions auparavant, de plus, on sent que les gens ne sont pas intéressés, ils ont peur pour l'avenir, et ce n'est pas bon pour le commerce."

15 à 20% de baisse

Car les portefeuilles des visiteurs sont aussi vides que les allées : Patrick Chaval l'a constaté à la fois dans ses deux restaurants, et dans sa boutique de foie gras : _"il f_aut reconnaître que le panier moyen a diminué, aussi bien dans la partie restauration que dans la partie vente. En restauration, je vais peut-être faire 5 à 10% de moins. Dans la boutique je vais avoir au moins 15 à 20% de biasse. J'ai des très bons clients qui ont préféré rester dans leur jardin que venir acheter leur foie gras."

Pour certains exposants, la baisse des ventes atteindrait 30% - Radio France
Pour certains exposants, la baisse des ventes atteindrait 30% © Radio France - Arnaud Racapé

Même constat du côté des exposants habitat. Pascal* gère un stand de canapés pour la maison, il estime que "ce sera une très, très mauvaise année. C'est très compliqué, on sent que ça tire, comme rarement on a connu. Et ça fait 20 ans que je suis là , donc j'ai du recul pour vous dire que c'est très difficile. Le beau temps est peut-être responsable en partie, mais beau temps ou pas, la Foire a toujours ramené du monde, ne serait-ce que pour déguster du vin, des escargots, etc."

Je vais y réfléchir à deux fois avant de revenir l'année prochaine

Et les langues commencent à se délier, jusqu'à pointer la responsabilité des organisateurs. "13 jours de foire, c'est trop long", affirme un exposant, remonté contre une organisation qui "se repose sur ses lauriers. C'est la seule foire qui se permet d'augmenter les prix des stands chaque année, sans apporter de nouveauté à l'événement. Je vais y réfléchir à deux fois avant de revenir l'année prochaine". 

Pour Gaël, vendeur de charcuterie, tout le monde doit réagir : "je pense que oui, il y a certainement des remises en question pour tout le monde, aussi bien nous exposants que pour les organisateurs. il y des des choses à améliorer c'est sûr, Le parc des expos est peut-être un peu vieillot, il y a un gros souci de parking, donc ça c'est dommage car c'est du monde qui devrait venir à la foire mais qui a beaucoup de mal à venir donc ça c'est compliqué."

Une dernière nocturne pour sauver les meubles

Reste tout de même les plus optimistes pour tout miser sur la dernière nocturne ce mardi soir : une bonne recette pourrait encore sauver les meubles. Michel Crazel, lui aussi vendeur de canapés, fait valoir qu'il reste "trois jours et on espère que les gens seront au rendez-vous. C'est en fin de foire qu'on peut vraiment chiffrer le manque à gagner ou pas. Parce que c'est arrivé que la foire de Dijon fasse le plein sur les trois derniers jours. Donc on espère une très grosse affluence pour la fin."