Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fonderies du Poitou : L'Alu bientôt en redressement, l'Etat promet "d'accompagner un projet de reprise"

-
Par , France Bleu Poitou

A Ingrandes sur Vienne, la Fonderie du Poitou Alu est une nouvelle fois placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris. La Fonte se dirige vers un dépôt de bilan. Lors d'une réunion avec les élus de la Vienne, l'Etat promet "d'être aux côté du site industriel et des salariés"

Aux fonderies du Poitou, à l'alu comme à la fonte, l'avenir s'assombrit encore plus depuis la faillite de la société financière Greensill
Aux fonderies du Poitou, à l'alu comme à la fonte, l'avenir s'assombrit encore plus depuis la faillite de la société financière Greensill © Radio France - Isabelle Rivière

Dans la Vienne, à Ingrandes sur Vienne, les fonderies du Poitou sont dans une situation financière critique. La Fonderie du Poitou Alu est une nouvelle fois placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, cela concerne 280 salariés. Pour la Fonte et ses 292 salariés, c'est le dépôt de bilan qui se profile.

L'annonce a été faite ce mardi 13 avril par des communiqués de la CGT et la CFE-CGC. Cela résulte des difficultés financières du groupe Liberty, propriétaire des lieux. Les procédures seront ouvertes jeudi 15 avril prochain lors de deux CSE. Les deux entreprises prévoient des débrayages ce jour.

Troisième redressement judiciaire depuis 2011 pour l'Alu

Une procédure qui ne surprend pas les salariés de l'Alu qui s'y attendaient selon Jean Philippe Juin, délégué syndical CGT de la Fonderie Alu. "La procédure de conciliation qui avait été ouverte il y a deux semaines avait très peu de chances de réussir on se doutait qu'on allait rapidement passer en redressement judiciaire." C'est la troisième procédure de redressement judiciaire depuis 2011 pour l'Alu.  

Les salariés de l'Alu demandent à l'Etat d'investir massivement "pour que notre Fonderie redevienne compétitive, intéresse à nouveau un repreneur et les futurs clients."

L'Etat veut "construire un projet de reprise"

Cette annonce a été faite alors que plusieurs élus du Grand Châtellerault et de la Vienne participaient hier à une réunion avec Agnés Pannier-Runacher, la ministre de l'industrie à Paris.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Nous voulons passer dans une phase "post Liberty", l'Etat promet d'être aux côté du site industriel et des salariés et il veut accompagner un projet de reprise. Il financera probablement les périodes de recherche de repreneur et promet de faire son maximum pour susciter des candidatures de reprises. 

Lors de cette phase de redressement judiciaire, qui peut prendre trois mois, il pourrait s'engager à hauteur de "plusieurs millions d'euros". Le soutien de Renault le principal client est évidemment plus qu'espéré. 

Pour la Fonte, l'Etat assure qu'un projet de diversification vers d'autres activités est à l'étude. Cela permettrait de sauver au moins une partie des salariés. Mais il faudra, "quoi qu'il en soit accompagner socialement le mieux possible les salariés qui seront licenciés" selon le gouvernement. La fermeture est prévue en juin prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess