Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Ford Blanquefort - les salariés s'accrochent à un mince espoir

samedi 8 décembre 2018 à 14:15 - Mis à jour le samedi 8 décembre 2018 à 14:17 Par Pascal Pierozzi, France Bleu Gironde

A peine plus d'une centaine de personnes devant l'usine Ford de Blanquefort ce samedi matin. Peut-être l'ultime rendez-vous avant une journée de lundi qui pourrait s'avérer décisive.

Rassemblement de soutien aux salariés de Ford avant une décision de la direction qui pourrait tomber lundi
Rassemblement de soutien aux salariés de Ford avant une décision de la direction qui pourrait tomber lundi © Radio France - Pascal Pierozzi

Blanquefort, France

Quelques drapeaux de la CGT, d'autres du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) ou de SUD, pour soutenir la cause des 872 salariés de Ford à Blanquefort, le rendez-vous initié par l'intersyndicale a rassemblé peu de personnes. Véronique Ferreira, maire de la ville, était également présente partagée par le doute et le mince espoir que l'usine puisse repartir sous la conduite d'un repreneur. 

La maire de Blanquefort Véronique Ferreira fustige l'atttitude de la direction de Ford

La décision de Ford Europe est prévue pour ce lundi : soit valider le plan de reprise du groupe belge Punch ou annoncer la fermeture de l'usine purement et simplement. Un fleuron du constructeur américain implanté en Gironde depuis 1972. 

Réunion de la dernière chance lundi à Bercy

Ford avait accordé une semaine supplémentaire au repreneur pour peaufiner son dossier.  Dans son dernier communiqué, la direction avait émis des réserves : "En comparaison avec un plan social Ford comprenant un ensemble complet de mesures, nous restons réservés sur le le fait que les plans de l'acquéreur potentiel offrent le niveau de sécurité et de protection, ou limitent le risque de possibles pertes d'emploi futures, que nous souhaitons fournir aux salariés."

Le plan de sauvegarde de l'emploi se terminant lui le 18 décembre. 

Philippe Poutou, délégué CGT à Ford Blanquefort, s'accroche à une dernière réunion qui aura lieu au Ministère de l'Economie lundi matin. 

Philippe Poutou délégué CGT chez Ford s'accroche au moindre espoir et veut continuer à se battre