Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Formation professionnelle : l'AFPA de Creuse a "70 à 80% de retour à l'emploi" selon son directeur

mardi 6 mars 2018 à 8:11 Par Marc Bertrand, France Bleu Creuse

Alors que la ministre du Travail a dévoilé les contours de son "big bang" de la formation professionnelle, l'AFPA de Guéret, organisme public de formation professionnelle, fait figure de (très) bon élève. Elle affiche 70 à 80% de taux de retour à l'emploi.

Philippe Ratel, directeur de l'AFPA de Guéret dans son atelier de carrosserie lundi.
Philippe Ratel, directeur de l'AFPA de Guéret dans son atelier de carrosserie lundi. © Radio France - Marc Bertrand

Saint-Sulpice-le-Guérétois, France

"Selon les formations, nous sommes entre 70 et 80% de retour à l'emploi, ce qui est supérieur à la moyenne nationale et très satisfaisant dans un département qui relève de l'hyper-ruralité", a affirmé ce mardi sur France Bleu Creuse Philippe Ratel, directeur de l'Agence pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) de Guéret.

RÉÉCOUTER : L'interview de Philippe Ratel, invité de France Bleu Creuse ce mardi

J'ai été surpris en arrivant ici de voir des gens qui avaient fait deux, trois formations avec chaque fois un emploi derrière. Le creusois s'adapte, il s'adapte vite et bien"

"Le demandeur aura une vision précise du montant de sa formation"

Le gouvernement veut faire le "big bang" de la formation professionnelle. Le mot est signé Muriel Pénicaud, la ministre du travail. Elle a dévoilé les grandes lignes de sa réforme ce lundi améliorer l'efficacité  de ces formations souvent critiquées pour leur inefficacité pour retrouver un emploi. 

A LIRE : Le détail de la réforme de la formation professionnelle

Parmi les grandes nouveautés, le passage du compte personnel de formation d'un montant en heures de formation à un montant en euros. "Le demandeur aura une vision précise du montant de sa formation, il saura ce que ça coûte", remarque Philippe Ratel. "Sur une formation de mécanique automobile, il y a beaucoup de machines, de pièces, ça peut vite monter haut"

"On constate une reprise économique"

L'AFPA accueille près de 900 stagiaires en Creuse chaque année, formés dans l'automobile, le bâtiment, la logistique, la comptabilité... "La pédagogie de l'AFPA c'est de reconstituer le milieu professionnel. On met la personne en situation, en faisant il apprend", explique Philippe Ratel. 

Il y a de moins en moins d'emploi sans qualification. Je ne crois plus à l'emploi sans formation adéquate"

"Aujourd'hui on constate une reprise économique et nous sommes sollicités, les entreprises viennent nous voir pour qu'on leur fournisse des gens qui peuvent être employables, dans le bâtiment, l'automobile et la grande distribution. Le nombre d'offres a été multiplié par deux en un an", selon Philippe Ratel.

Il affirme que "la Creuse a une population très mobile professionnellement. J'ai été surpris en arrivant en Creuse de voir des gens qui avaient fait deux, trois formations à l'AFPA parce qu'ils restaient attachés au territoire et ne voulaient pas forcément bouger. Au lieu de subir cet attachement ils en ont fait une force."