Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Forte hausse du chômage en Indre-et-Loire en mars

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

Le chômage a fortement augmenté en Indre-et-Loire sur le mois de mars, plus qu'au niveau national. La hausse est de 2,2% sur un seul mois. On comptait fin mars 30400 demandeurs d'emplois sans aucune activité, soit 9,1% de la population active.

Illustration
Illustration © Radio France - Boris Compain

Les chiffres du chômage, très mauvais en pleine campagne d'entre deux-tours de la Présidentielle. +1,3% en mars au niveau national pour ceux qui n'ont aucune activité, soit 3,51 millions de chômeurs en France. En Indre-et-Loire, on note également une augmentation, très nette, de 2,2% entre février et mars. La Touraine repasse au-dessus de la barre symbolique des 30.000 chômeurs, précisément 30.400 demandeurs d'emplois sans aucune activité, soit une hausse de 650 personnes inscrites à Pôle Emploi. C'est le quatrième mois de hausse sur le département après les vagues de décembre, janvier et février.

9,1% de la population active tourangelle au chômage

Sur ce mois de mars, seul le Loiret connait une augmentation plus importante en Région Centre-Val de Loire. Aucune catégorie n'est épargnée : les jeunes, les séniors, les femmes, les hommes, tous sont touchés par cette vague. Avec 30.400 chômeurs, l'Indre-et-Loire dépasse même le nombre de demandeurs d'emploi de mars 2016. Seul petit point positif sur les chiffres du ministère du Travail, on note une très légère baisse du nombre de gens qui ont une activité partielle de 0,8% sur un mois, soit 51.450 personnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess