Économie – Social

Fortes chaleurs : Cristaline produit à grandes eaux à Jandun dans les Ardennes

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne lundi 19 juin 2017 à 17:01

L'usine Cristaline de Jandun produit 560 millions de bouteilles par an
L'usine Cristaline de Jandun produit 560 millions de bouteilles par an © Radio France - Alexandre Blanc

Pendant les grandes chaleurs, l'usine Cristaline de Jandun, dans les Ardennes, connaît un pic d'activité. Depuis le début du mois de juin, elle produit 30 % de bouteilles d'eau de plus que l'an passé à la même époque.

Sur les 42 sites de production européens du groupe Roxane (Rozana, Saint-Yorre, Vichy Célestins, Courmayeur...), l'usine Cristaline de Jandun est la plus grande embouteilleuse. Il en sort 560 millions de bouteilles par an livrées dans le Nord-Est de la France, la région parisienne, en Belgique et aux Pays-Bas.

La chaleur accroît la demande et ces variations saisonnières de la consommation d'eau sont plus sensibles encore sous ces latitudes moins habituées aux canicules. "Les collègues des autres régions de France n'ont pas de pics aussi importants. Ils vont monter jusqu'à 34 degrés tandis que nous à 28 degrés, on le vit comme une canicule", témoigne Sébastien Boie, le responsable du site de Jandun.

Au-dessus de 30 degrés, ici, on estime que la consommation d'eau progresse de 10 % pour chaque degré supplémentaire" — Sébastien Boie, responsable de l'usine Cristaline de Jandun

Dès le mois de mars, le site de production d'eau a commencé à anticiper, en stockant des préformes de bouteilles. L'amplitude de travail a augmenté sur les 4 lignes de production. Elles tournent 24 heures sur 24 au lieu de 16, et 6 à 7 jours par semaine au lieu de 5. Avec l'apport de CDD et d'intérimaires, l'effectif est passé de 64 salariés à 85. Le site voit transiter jusqu'à 160 camions par jour.

A Jandun, l'usine Cristaline compte 85 salariés en haute-saison, 64 en temps normal - Radio France
A Jandun, l'usine Cristaline compte 85 salariés en haute-saison, 64 en temps normal © Radio France - Alexandre Blanc

Même en cas de sécheresse, la source ne risque pas de se tarir, garantit le responsable du site. "L'arrêté préfectoral qui nous encadre est calculé de telle façon qu'il y a toujours une réserve de sécurité. On ne peut prendre que ce que la nature nous donne", affirme Sébastien Boie. Et la nature va bientôt donner davantage à Cristaline. Un quatrième forage est prêt à entrer en fonction, non plus pour puiser de l'eau de source mais de l'eau minérale. L'usine attend l'homologation des services de l'Etat pour le mettre en service.