Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Frais bancaires : en Corse aussi la note est salée

-
Par , , France Bleu RCFM

Les frais bancaires, ces sommes prélevées en cas d'incidents de paiements notamment, ont été plafonnées en décembre 2018 à 25€ / mois pour les plus fragiles. Pourtant selon certaines associations de consommateurs et usagers une grande partie des clients éligibles n’en aurait pas bénéficié.

Cela impacte parfois jusqu'à 15% des revenus mensuels
Cela impacte parfois jusqu'à 15% des revenus mensuels © Maxppp - maxppp

Corse, France

Plafonner les frais bancaires pour près de 3.4 millions de personnes, l’État s’y était engagé pour faire face à la crise des gilets Jaunes. Ces prélèvements effectués le plus souvent en cas d’incidents de paiements ne devaient plus dépasser les 25 euros par mois pour les clients les plus modestes, seulement l'association 60 Millions de consommateurs explique que 78 % des concernés n'en n'aurait finalement pas bénéficié.

Des centaines de dossiers en Corse

Ce serait le cas en Corse également, où l'association Française des usagers des banques confirme recevoir des doléances de centaines de clients, Serge Maître : « Nous avons des personnes qui viennent alors qu’elles sont en fragilité dénoncer, ne pas arriver à joindre les deux bouts car il y a eu _des tarifications, qui paraissent éminemment abusives en tous cas non conforment à l’engagement des banques_. »

L'association 60 Millions de consommateurs explique que 78 % des concernés n'ont pas bénéficié de l'engagement de l'Etat - Maxppp
L'association 60 Millions de consommateurs explique que 78 % des concernés n'ont pas bénéficié de l'engagement de l'Etat © Maxppp - maxppp

Cela impacte parfois jusqu'à 15% des revenus mensuels même si l'usager fragilisé, par des rejets de chèques, de prélèvements ou autres peut se retourner contre sa banque.

Poker menteur

Au niveau national, le chargé de mission auprès du gouverneur de la Banque de France pour le suivi de l'engagement des banques sur les frais bancaires, dément. Frédéric Visnovsky : « Moi j’ai des chiffres qui sont ceux de nos contrôles, _535 dossiers, dans 90% des cas l’engagement a été pris_. » Retrouvez l'intégralité de l'interview de Frédéric Visnovsky, invité de la rédaction ce mardi.

La fédération française des banques assure qu'un million de personnes fragiles ont vu leurs frais diminuer au premier semestre 2019 - Maxppp
La fédération française des banques assure qu'un million de personnes fragiles ont vu leurs frais diminuer au premier semestre 2019 © Maxppp - maxppp

Selon l'AFUB, la Banque de France se réfèrerait au dispositif spécifique de plafonnement déjà en œuvre avant décembre 2018. « _L’offre spécifique est proposée, mais rejetée par les consommateurs car elle suppose que vous ayez un compte qui va vous couter 3 euros par mois_…on ne parle pas des même choses et cela ressemble beaucoup à du poker menteur. » De son côté la fédération française des banques assure qu'un million de personnes fragiles ont vu leurs frais diminuer au premier semestre 2019.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu