Économie – Social

France Telecom / La Poste : mêmes dégâts ?

Par Christophe Tourné et Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne jeudi 27 octobre 2016 à 19:17

Les tournées des facteurs sont réorganisées dans les secteurs de Vierzon, Lury-sur-Arnon et Mehun-sur-Yèvre
Les tournées des facteurs sont réorganisées dans les secteurs de Vierzon, Lury-sur-Arnon et Mehun-sur-Yèvre © Radio France - Michel Benoit

La Poste enchaînent à un rythme soutenu ses réorganisations dans les services pour faire face à la baisse continue du volume du courrier. Les facteurs ne suivent plus.

La situation est critique à La Poste. Comme il y a quelques années avec la transformation de France Télécom en Orange, les suicides, accidents et autres arrêts de travail, témoignent de la fatigue des facteurs. La baisse de 30% du volume du courrier entre 2008 et 2015 a mécaniquement entrainé une baisse des effectifs. La poste supprime entre l3.000 et 5.000 postes par an depuis 2005. L'entreprise accepte de suspendre ses projets de réorganisation du travail jusqu'au 14 décembre prochain.

"Les gens croient que ce sont eux qui ne sont pas capables"

— Cécile Deschamps, secrétaire générale SUD PTT

Pour Cécile Deschamps, secrétaire générale SUD PTT à Dijon, le malaise des facteurs vient en majorité des réorganisations de services, qui ont lieu tous les deux ans.

_"A l'heure actuelle, les organisations sont calculées par des logiciels. On ne va pas s'inquiéter de savoir si Tartampion met tant de temps pour faire sa tournée. Les logiciels calculent et se basent sur des tableurs qui disent que pour distribuer tant de lettres, il faut tant de temps, ce qui n'est pas vrai. Donc à l'heure actuelle, les gens sont payés 35 heures par semaine, mais font des heures supplémentaires qui ne sont pas payées.
_

Les personnes dont c'est le métier vont aller plus vite, mais le mode de recrutement actuel de la Poste, c'est du CDD comme un peu partout. On a de plus en plus de mal à en trouver car les gens vont mettre une, deux voir trois heures de plus qu'un titulaire et ils ne sont pas payés pour autant. Les gens ont vraiment l'impression que ce sont sont eux qui ne sont pas capables de faire les choses, parce qu'ils n'y arrivent pas. Mais ce ne sont pas eux qui sont incapables. On leur demande trop de choses!'

La poste suspend ses négociations sur la réorganisation du travail dans les agences jusqu'au 14 décembre. les syndicats font front communs, ils attendent des précisions sur la suite des discussions la semaine prochaine.

Partager sur :