Économie – Social

Francéole à Longvic, l'emploi préservé

Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne vendredi 29 septembre 2017 à 18:14

Francéole est en redressement judiciaire et a jusqu'au 24 juillet pour trouver un repreneur.
Francéole est en redressement judiciaire et a jusqu'au 24 juillet pour trouver un repreneur. © Radio France - Thomas Nougaillon

Les 55 salariés de l'entreprise Francéole de Longvic, dans l'agglomération de Dijon peuvent souffler. Ce vendredi, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a validé la reprise du site par un fonds d'investissements néerlandais. Le résultat, les 55 employés conservent leur emploi.

Après plusieurs mois d'attente et d'inquiétude pour les salariés, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a donc validé l'offre de reprise de Francéole à Longvic (agglomération de Dijon). Le fond d'investissement néerlandais Nimbus, nouveau propriétaire, reprend la totalité des 55 emplois à Longvic, et propose, en plus, un reclassement à 12 salariés licenciés du site du Creusot (Saône-et-Loire), dont l'activité n'avait été que partiellement reprise début septembre.

Une si longue attente

Le 7 septembre, la même juridiction avait ainsi accepté l'offre du groupe Matière pour l'usine du Creusot, qui garantissait le maintien de 46 emplois sur 100, associée à un plan social de 300.000 euros.

La production de mats d'éoliennes y est remplacée par celle de ponts en métal, spécialité de Matière depuis 1932. Sur le site de Longvic, en revanche, Nimbus continuera de produire des mâts d'éoliennes.

A lire également sur le sujet , l'offre de reprise de Nimbus, le mouvement de grève des salariés.