Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La grève du 5 décembre va être très suivie chez les cheminots

-
Par , , France Bleu Isère

Franck Boyer, du syndicat CGT Cheminots de Grenoble, revient sur la mobilisation de la SNCF demain et les difficultés annoncées pour se déplacer pour les usagers des transports. "Elles vont être conséquentes", déclare-t-il.

Les prévisions de trafic font état d'un TER sur vingt pour demain en Auvergne-Rhône-Alpes
Les prévisions de trafic font état d'un TER sur vingt pour demain en Auvergne-Rhône-Alpes © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

1 TER sur 20 et 1 TGV sur 7 ... prendre le train demain dans la région Rhône-Alpes relève de l'utopie selon les chiffres de la direction de la SNCF. De quoi être satisfait pour Franck Boyer du syndicat CGT Cheminots Grenoble ? "Les chiffres sont ceux de la direction, on a très peu d'accès dessus. On voit que dans certaines régions il n'y aura aucune circulation ferroviaire. On voit qu'on est sur des taux de mobilisation et de suppression de circulation très élevés mais on reste vigilants quand même vis-à-vis des chiffres qui sont transmis par la direction qui intègre notamment le transport par car en ce qui concerne les TER".

Des difficultés conséquentes pour les usagers des transports

La grève doit-elle se poursuivre ? "Bien évidemment, étant donné que les motifs qui incitent à débuter cette séquence de grève sont toujours présents et tant qu'ils le resteront, il me semble que la reconduction est la forme minimum qui doit intervenir", poursuit Franck Boyer. La mobilisation est d'autant plus grande aussi qu'il y a des raisons de faire grève internes à la SNCF comme l'entrée en vigueur au 1er janvier de certains éléments de la réforme ferroviaire contre laquelle les cheminots étaient restés mobilisés plusieurs mois l'an dernier.

"On ne peut pas se diriger vers un système de retraite qui porte bien trop d'inconnus et bien trop de dangers en terme de redistribution des richesses et de maintien des pensions à un niveau correct" - Franck Boyer

Franck Boyer qui, concernant la gêne aux usagers craint que ces derniers "ne tombent dans le panneau de la communication du gouvernement, qui essaie de faire opposer les bas salaires aux moyens salaires entre eux au détriment d'une vision plus générale de justice sociale". 

Les perturbations commencent ce soir à 19 h pour la SNCF

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu