Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

François Hollande demande à Emmanuel Macron de faire du cas de Borgwarner "un dossier exemplaire"

-
Par , , France Bleu Limousin

Ce samedi matin, François Hollande est allé à la rencontre des syndicalistes à l'usine Borgwarner de Tulle. Après avoir discuté du sort de l'entreprise avec Emmanuel Macron, à l'Elysée, ce vendredi midi, François Hollande souhaite que "l'Etat fasse de ce dossier, un dossier exemplaire".

L'usine Borgwarner sur la zone de la Montane a employé jusqu'à 520 personnes auxquelles s'ajoutaient certains jours environ 200 intérimaires
L'usine Borgwarner sur la zone de la Montane a employé jusqu'à 520 personnes auxquelles s'ajoutaient certains jours environ 200 intérimaires © Radio France - Philippe Graziani

Ce samedi matin, l'ancien président de la République, François Hollande, s'est entretenu avec les syndicats sur le site de Borgwarner à Tulle. Une réunion au cours de laquelle François Hollande a apporté son soutien aux salariés. "Je les connais bien ces syndicalistes et ces salariés. Cette usine, c'est la notre, ici, à Tulle. Je souhaite que ce dossier soit bien géré par l'Etat"

Le sort de l'entreprise évoqué avec Emmanuel Macron 

François Hollande s'est d'ailleurs entretenu avec Emmanuel Macron, ce vendredi midi. C'était la première rencontre en tête à tête entre l'ancien chef de l'Etat et son successeur depuis 2017. Au cours de ce déjeuner, prévu avant l'annonce de la fermeture du site de BorgWarner, les deux présidents ont évoqué le sort de l'entreprise de Borgwarner à Tulle. 

L'ancien président socialiste souhaite que l'actuel chef de l'Etat s'empare de ce dossier qui marque "les prémices de la désindustrialisation post-Covid". "J'ai dit à Emmanuel Macron qu'il faudrait gérer ce dossier de façon exemplaire. C'est l'un des premiers cas concret de désindustrialisation dans cette période compliquée. Il ne faut pas que les entreprises ne se saisissent pas de la situation compliquée pour massivement désindustrialiser nos territoires les plus fragiles. Il faut dès aujourd'hui apporter des solution et des aides."

"Je vais suivre les engagements de l'Etat de près"

L'ancien président de la République se sent concerné personnellement par la fermeture de ce site. "C'est humainement un désastre et moralement insupportable car nous nous étions tous engagés, au niveau des pouvoirs publics, pour que le groupe reste le plus longtemps possible ici, à Tulle."

Lorsqu'il était maire de la ville et député, l'ancien président de la République avait largement contribué au transfert du site de production de Tulle vers le site de la Montane. Ce déplacement avait été subventionné par de nombreuses aides financières des collectivités locales. Devant les syndicalistes, François Hollande s'est engagé "à suivre de près l'engagement de l'Etat sur ce dossier et à aider dans la recherche d'un éventuel repreneur"

Une fermeture en mars 2022

Du côté de l'industriel américain, la décision est définitive. Le groupe Borgwarner a annoncé ce jeudi vouloir fermer l'usine de Tulle en mars 2022. C'est 368 emplois qui vont disparaître en Corrèze. Le site fabrique surtout des boites de vitesse automatique.

Un plan de sauvegarde de l'emploi sera discuté avec les partenaires sociaux dès le 1er juillet. Un repreneur sera également recherché. Quant aux licenciements, ils commenceront dès le 1er janvier 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu