Économie – Social

François Hollande annonce 3,8 milliards d'euros d'ici 2019 pour la Défense

France Bleu mercredi 29 avril 2015 à 10:26 Mis à jour le mercredi 29 avril 2015 à 10:55

François Hollande
François Hollande © MaxPPP - - photo d'illustration

Le président François Hollande a annoncé ce mercredi matin les arbitrages qu'il a rendus en Conseil de Défense. Il a décidé le maintien de la mobilisation de 7.000 soldats pour pérenniser le dispositif Vigipirate sous le nom "d'opération sentinelle". Pour financer ces mesures, François Hollande promet un budget sanctuarisé en 2015, et 3,8 milliards d'euros de crédits supplémentaires d'ici 2019.

"La sécurité, la protection, l'indépendance, ce sont des principes qui ne se négocient pas" : c'est pour cette raison que François Hollande a rendu des arbitrages favorables au ministère de la Défense. En tant que chef des armées, il participait ce mercredi matin à un Conseil de Défense , dont l'ordre du jour était le renforcement des moyens des armées pour faire face à la menace terroriste. 

Un conseil auquel participaient non seulement le Président, le Premier ministre Manuel Valls, le chef d'état-major des Armées Pierre de Villiers et les principaux dirigeants des armées et de la sécurité, mais aussi plusieurs ministres concernés : Jean-Yves Le Drian (Défense), Laurent Fabius (Affaires étrangères), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Emmanuel Macron (Economie) Michel Sapin (Finances) et Christian Eckert (secrétaire d'Etat au Budget).

Allocution du président à la suite du Conseil...par elysee

Des crédits sanctuarisés en 2015

Le président de la République a donc annoncé que le plan Vigipirate sera pérennisé : il faudra désormais parler "d'opération Sentinelle", une opération qui mobilisera 7.000 soldats (contre 10.000 actuellement). Concrètement, ces 7.000 soldats seront comptabilisés en permanence dans les effectifs prévus, et ne nécessiteront donc plus une mobilisation exceptionnelle en cas d'alerte.

Pour financer cette mesure, François Hollande a annoncé que pour l'année 2015, les crédits de la Défense seraient maintenus à 31,4 milliards d'euros . Des crédits "sanctuarisés", c'est-à-dire qu'il s'agit entièrement de crédits inclus au budget de l'Etat. Le ministère de la Défense pourra en bénéficier de façon certaine, sans besoin de faire appel à des ressources extérieures. 

18.500 postes préservés

Enfin, le Président a annoncé, pour les quatre années à venir (2016-2019), que seront débloqués 3,8 milliards de crédits supplémentaires . "Cette loi de programmation actualisée sera présentée au Conseil des ministres du 20 mai ", a-t-il précisé. "Dans un contexte budgétaire que chacun connaît, et avec des engagements qui nous lient dans le cadre européen, j’ai fait ce choix parce que c’est celui de la France, de sa protection et de sa sécurité ", explique-t-il.

"Pour beaucoup, ce sont des crédits de personne l", ajoute le Président, ce qui signifie qu'une partie des suppressions de postes prévues devraient finalement être abandonnées. Selon l'Elysée, 18.500 postes seront préservés , sur les 34.000 qui devaient être supprimés d'ici 2019.