Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

François Hollande place sa troisième année de mandat sous le signe du "retournement"

-
Par France Bleu

Un retournement de la conjoncture économique : c'est le mot d'ordre du président de la République, à la veille du début de sa troisième année de quinquennat. Il assure qu'une reprise se profile cette année, et promet l'entrée "dans la deuxième phase du quinquennat". L'opposition, à gauche comme à droite, affirme peu y croire.

François Hollande, lors d'un discours à l'Élysée en janvier 2014
François Hollande, lors d'un discours à l'Élysée en janvier 2014 © Maxppp

"Le redressement n'est pas terminé, mais le retournement économique arrive " prévient François Hollande. Dans un entretien accordé ce week-end au Journal du Dimanche , le président de la République donne le mot d'ordre de sa troisième année de quinquennat , qui commence mardi : le retournement de la conjoncture économique.

"En Europe, la tendance est claire, aux Etats-Unis, elle est même confirmée, l'investissement frémit, les prévisions d'activité s'améliorent et la croissance revient" — François Hollande

2,25% de croissance à la fin du mandat ?

En d'autres termes, le monde est sur le point de sortir de la crise ; et "la politique menée depuis deux ans n'avait pas d'autre but : préparer la France à ce retournement conjoncturel ", assure le Président dans cet entretien . Ce mot d'ordre, François Hollande l'avait déjà affirmé quelques jours plus tôt, le 28 avril dernier, devant le corps préfectoral : "Nous sommes à un moment décisif. Pourquoi ? Parce qu'une reprise se dessine ".

En témoignent les prévisions de croissance du gouvernement, comprises dans le programme de stabilité présenté il y a deux semaines : 1% de croissance du PIB en 2014, puis 1,7% en 2015 et 2,25% pour 2016 et 2017 .  Des prévisions qui laissent toutefois le Haut Conseil des finances publiques dubitatif . D'autant plus que la France va devoir économiser 50 milliards d'euros d'ici à 2017, selon ce même programme de stabilité. 

"Il dit une chose et fait exactement le contraire " selon Mélenchon

Pour le nouveau premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, le président est "confiant " dans sa politique et a "stoppé le déclin " de la France . Mais pour les membres de l'opposition, l'horizon n'est pas si clair. "François Hollande vient tous les mois à la télévision pour dire aux Français : ne vous inquiétez pas, cela va s'arranger ", a ironisé Jean-François Copé dimanche.

Pour Jean-Luc Mélenchon, François Hollande fait preuve de "duplicité " et de "manipulation " : invité lundi matin de RTL, il affirme que "François Hollande s'est installé dans un système qui rend tout le monde fou : il dit une chose et fait exactement le contraire (...). C'est sa manière à lui de voir la vie en rose en permanence ". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess