Économie – Social

François Hollande veut lutter contre "la colère" et la "frustration" des Français

Par Pierrick de Morel, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 8 octobre 2013 à 16:54

François Hollande était mardi à Roanne et à Saint-Etienne
François Hollande était mardi à Roanne et à Saint-Etienne © Maxppp - Luccioni

En déplacement dans la Loire mardi, le président de la République a déclaré vouloir répondre au "climat de pessimisme, et quelquefois de colère et de frustration" qui touche une partie des Français. Il a réaffirmé sa volonté d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année.

Deux jours après la spectaculaire percée du FN lors du premier tour de l'élection cantonale partielle de Brignoles (Var), François Hollande était en déplacement dans la Loire pour une visite placée sous le signe de la lutte contre le chômage.

Mardi, le président de la République a profité de son passage à Roanne et Saint-Etienne pour faire part sa volonté de répondre au "climat de pessimisme, et quelquefois de colère et de frustration " qui touche actuellement une partie de la population française.

Le chef de l'Etat a ainsi réaffirmé sa volonté d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année, notant qu'il y a "en ce moment une reprise qui s'annonce (...) un mouvement dans l'économie que nous devons accompagner, porter, stimuler ". "Si la courbe s'inverse, ça signifiera que nous sommes dans un chemin qui permet de retrouver confiance et espoir ", a-t-il ajouté.

"Je veux inverser la courbe du chômage" (François Hollande)

Le hasard a voulu que cette visite placée sous le signe de l'emploi ait lieu le même jour que l'annonce par Alcatel-Lucent de la suppression de 100.000 postes dans le monde, dont 900 en France. L'entourage de François Hollande a assuré "le gouvernement était mobilisé pour que les plans sociaux qui vont sortir de cette annonce soient les plus acceptables ".

►►► Suivez en direct la visite de François Hollande dans la Loire avec le live de France Bleu Saint-Etienne Loire

40.000 formations prioritaires pour l'emploi avant la fin de l'année

Le président de la République a profité de cette journée dans la Loire pour annoncer des mesures concrètes et faire le point sur les formations prioritaires pour l'emploi, annonçant qu'elles atteindraient le nombre de 40.000 avant la fin de l'année. C'est 10.000 de plus que ce qui avait été annoncé en juin lors de la deuxième grande conférence pour l'emploi.

L'objectif est d'atteindre 100.000 formations de ce type en 2014, soit à peu près l'équivalent du nombre d'emplois non pourvus en France.

"Les politiques doivent donner envie que le pays avance"

François Hollande a aussi été amené à s'exprimer sur la percée du FN lors de l'élection cantonale partielle qui s'est tenue dimanche à Brignoles et qui a vu le candidat du parti d'extrême-droite Laurent Lopez finir largement en tête au premier tour, avec plus de 40 % des voix.

Le président de la République estimé que la responsabilité des politiques n'était pas de "lancer des SOS " mais de "donner envie que le pays avance ", en obtenant des résultats sur le front économique.

"Ce sont les résultats qu'on doit montrer, ce n'est pas la proclamation, l'incantation ou la moralisation. La question n'est pas de dire : c'est bien, c'est pas bien, mais c'est ça marche ou ça marche pas. Il faut montrer que ça marche ", a souligné un proche du chef de l'Etat