Économie – Social

François Michelin est mort à l’âge de 88 ans

France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 29 avril 2015 à 16:22

François Michelin lors d'une visite de François Hollande chez le manufacturier en avril 2014.
François Michelin lors d'une visite de François Hollande chez le manufacturier en avril 2014. © Maxppp-Lindauer Thierry-La Montagne

Le groupe Michelin a annoncé ce mercredi le décès de François Michelin, ancien dirigeant de la manufacture pendant 47 ans, il avait 88 ans. Nommé cogérant en 1955 il quitte ses fonctions dans l’entreprise en 2002 quelques années après la mort de son fils Edouard.

François Michelin est né le 15 juin 1926 à Clermont-Ferrand , orphelin avant ses 15 ans, il sera élevé par sa grand-mère et sa tante. Après des études de mathématiques, il entre dans les usines du groupe de pneumatiques en 1951 à l’usine des Carmes à Clermont mais sous une fausse identité. Il va ainsi passer quatre ans entre les ateliers, la vente et la recherche avant d’être nommé cogérant en 1955. C’est quatre ans plus tard en 1959 qu’il est désigné pour prendre la tête de l’entreprise et va en faire une multinationale puissante . Pendant un demi-siècle il va tenir les rênes de "la maison" comme il aimait désigner l’entreprise fondée par ses ancêtres André et Edouard à la fin 19e siècle. De 1955 à 2002, il rejoindra tous les matins son bureau des Carmes avec son légendaire imperméable beige. Il va hisser l’entreprise à la première place mondiale des équipementiers avec une discrétion et une philosophie qui laissent sans voix ses interlocuteurs. Son management est un mélange de bon sens auvergnat, d’humanisme et d’hyper technicité avec un slogan ; "l’enbtreprise c’est d’abord le client" . Et quand le client est défaillant c’est la maison qui tremble, c’est ce qui est arrivé en 1990 où le premier plan social sonne le glas du plein emploi . En dix années, la manufacture va passer de 30.000 salariés à moins de 15.000 à Clermont . En 1991 pour la première fois François Michelin sort de sa réserve et qualifie le second plan social de "drame et de nécessité" .

Une succession dans la douleur

En 1999 il passe la main à son fils Edouard et signe un livre "Pourquoi pas" et le 17 mai 2002, l’assemblée des actionnaires lui rend hommage. Son fils Edouard restera à la tête du groupe jusqu’à sa mort lors d’un accident de pêche en 200 6. Depuis 2011 c’est Jean-Dominique Senard, pour la première fois un homme qui n’est pas lié à la famille Michelin, qui dirige la manufacture clermontoise. François Michelin s’est éteint à Clermont-Ferrand  dans la maison de retraite catholique où il résidait depuis plusieurs années, moins d’un an après son épouse Bernadette . La date de ses obsèques n’est pas encore connue mais il devrait reposer auprès des siens au pied des volcans dans le cimetière d’Orcines.

Des anonymes rendent hommage au capitaine d'industrie devant la maison de retraite où il résidait.  - Radio France
Des anonymes rendent hommage au capitaine d'industrie devant la maison de retraite où il résidait. © Radio France

Ce mercredi, nombreux sont les hommages rendus à ce capitaine d'industrie qui a fait du dixième manufacturier un leader mondial en un demi-siècle.