Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fret : des entreprises poitevines touchées par la grève SNCF

jeudi 12 avril 2018 à 6:37 Par William Giraud, France Bleu Poitou

Deux patrons témoignent des difficultés qu'ils traversent actuellement avec la grève du rail : les carrières Kléber Moreau à Mazières-en-Gâtine. Et la Fiée des Lois, producteur et embouteilleur d'eau minérale et de vin à Prahecq.

La grève touche aussi Fret SNCF...
La grève touche aussi Fret SNCF... © Radio France - William Giraud

Mazières-en-Gâtine, France

On parle beaucoup des voyageurs impactés par la grève à la SNCF... Autre conséquence moins médiatisée : avec le mouvement social perlé, le fret ferroviaire tourne au ralenti ! Cela commence à poser des difficultés aux entreprises poitevines qui convoient une partie de leurs marchandises par le rail.  C'est le cas de la Fiée des Lois, producteur et embouteilleur d'eau minérale et de vins basé à Prahecq près de Niort.

700.000 litres de vin n'ont pas pu être embouteillés

"Cette semaine, le train qui livre le vin en vrac en provenance du Sud de la France n'est jamais arrivé. Ce sont _700.000 litres de vin_, plus d'un million de bouteilles, qui ne pourront pas être livrés dans l'immédiat" regrette Pierre Scohy, le PDG de la Fiée des Lois. L'entreprise a pu éviter pour l'heure le chômage technique en affrétant en urgence des camions-citerne. "Mais la situation ne pourra durer si la grève se poursuit" estime le patron qui livre du vin, notamment, pour Intermarché, soit 2.500 points de vente en France.

Les carrières des Deux-Sèvres touchées de plein fouet

Même son de cloche chez le producteur de granulats Kléber Moreau à Mazières. "Nous transportons entre 25 et 50% de notre marchandise par le train. En ce moment, nous sommes à 2 trains sur 4 qui ne roulent plus chaque semaine. Au-delà de 100 km, ça ne vaut même pas le coup de livrer par camion, le prix serait trop prohibitif" explique Bruno Henry, le directeur. 

Certains chantiers pourraient ne pas être livrés

"Ce qui est le plus regrettable, c'est que nous allons attaquer la grosse saison avec les chantiers de travaux publics qui redémarrent après l'hiver, et que nous ne seront pas en mesure de leur fournir le gravier nécessaire..." soupire le PDG. Au niveau national, ArcelorMittal, premier client de Fret SNCF, pourrait, en raison de la grève, ne plus faire transporter, au moins en partie, ses productions sidérurgiques par train.