Économie – Social

FRISE INTERACTIVE | Abattoirs AIM : l'audience de la dernière chance ?

Par Bénédicte Courret et Benoît Martin, France Bleu Armorique, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin mercredi 18 mars 2015 à 18:00

Manifestation des salariés d'AIM devant le tribunal de commerce de Coutances le 6 mars 2015.
Manifestation des salariés d'AIM devant le tribunal de commerce de Coutances le 6 mars 2015. © MaxPPP

Le tribunal de commerce de Coutances dans la Manche se réunit une fois de plus ce jeudi pour statuer sur l'avenir des abattoirs industriels de la Manche (AIM). Deux offres de reprise concernent le site breton du groupe. Les salariés du site normand envisagent une coopérative. France Bleu fait le point sur les différents épisodes qui se sont succédé depuis le dépôt de bilan en décembre dernier.

Le tribunal de commerce de Coutances a déjà repoussé quatre fois l'examen des offres de reprise déposées pour les différents sites des abattoirs industriels de la Manche (AIM) . En principe, ce jeudi 19 mars, il devrait se prononcer. 600 emplois sont menacés dans tout l'ouest de la France et principalement sur le site normand de Sainte-Cécile, près de Villedieu-les-Poêles dans la Manche et sur le site breton d'Antrain en Ille-et-Vilaine.

Deux offres de reprise sont toujours déposées pour le site d'Antrain mais côté normand, coup sur coup, deux repreneurs se sont désistés. Ce jeudi, à Coutances, le tribunal de commerce devrait à la fois se prononcer sur les offres qui concernent les salariés d'Antrain et sur l'ébauche du projet de Scop des salariés de Sainte-Cécile. Ces derniers veulent demander un délai supplémentaire qui pourrait leur être octroyé dans le cadre d'une liquidation avec poursuite d'activité pour une période pouvant aller jusqu'à trois mois.

FRISE INTERACTIVE

Avant l'audience, France Bleu fait le point en sons et en images sur les différents épisodes qui se sont succédé depuis le dépôt de bilan en décembre dernier. Naviguez dans notre frise interactive en utilisant les flèches sur les côtés.