Économie – Social

Regroupement des aéroports de Lyon et de Saint-Etienne : le projet des maires et de la nouvelle CCI

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 13 janvier 2016 à 17:10

L'aéroport d'Andrézieux est peut-être en train de redécoller
L'aéroport d'Andrézieux est peut-être en train de redécoller - Yves Renaud

Une nouvelle Chambre de commerce et d'industrie vient d'être créée : la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne- Roanne. Une grande CCI avec un budget d'environ 60 millions d'euros. Et parmi les premiers dossiers à traiter, l'avenir des aéroports lyonnais et stéphanois.

Deux aéroports alors que ces structures rapportent peu et coûtent beaucoup, c'est très lourd pour une seule CCI, d'autant qu'une rumeur persistance indique que la Chambre souhaite se désengager de Saint-Exupéry. Elle détient 25 % des parts. L'État cherche à vendre les siennes. La CCI va devoir se positionner d'ici à février.

Deux options étudiées

Deux scénarios pour les mois qui viennent sont à l'étude. Ou la nouvelle CCI Lyon Métropole lâche les deux aéroports et fait des économies (600.000 euros payés l'an passé rien que pour le déficit de celui de Saint-Étienne). Ou elle fait un montage : l'aéroport de Saint-Étienne pourrait être géré par celui de Lyon dont il deviendrait la 3ème piste. Ça permettrait à Saint-Exupéry d'être mieux classé au rang des aéroports européens.

Gaël Perdriau et Gérard Collomb sont d’accord

C’est un des gros dossiers qu'aura à traiter très vite le nouveau président de la nouvelle CCI Lyon Métropole Saint-Étienne- Roanne, Emmanuel Imberton. En tout cas, le maire de Saint-Étienne plaide visiblement pour cette solution. Gaël Perdriau veut garder l'aéroport. Et pour ça il travaille au rapprochement des deux sites. Depuis quelques semaines, il œuvre en coulisse avec le maire de Lyon Gérard Collomb. Il répète également à qui veut l’entendre que l’aéroport stéphanois doit vivre.

Le facebook du maire stéphanois - Aucun(e)
Le facebook du maire stéphanois - DR

Visiblement, une position en accord avec le président du département Bernard Bonne. On est donc loin de ses déclarations de la campagne des départementales où il plaidait pour une fermeture du site.