Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Futuroscope : "On se prépare pour une réouverture tout début juillet", annonce le directeur du parc

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Le directeur du Futuroscope, Rodolphe Bouin, a annoncé sur France Bleu Poitou lundi 18 mai que le parc poitevin pourrait rouvrir au tout début du mois de juillet. Les protocoles sanitaires prévus par l'équipe du Futuroscope doivent d'abord faire l'objet de l'aval de la préfecture de la Vienne.

Futuroscope de Poitiers (Vienne). Mai 2008.
Futuroscope de Poitiers (Vienne). Mai 2008. © Radio France - Catherine Grain

"C'est beaucoup de frustration", a reconnu sur France Bleu Poitou lundi 18 mai le directeur du Futuroscope. Le parc d'attractions poitevin est en effet fermé depuis le confinement lié à l'épidémie de coronavirus. "On entend le chant des oiseaux et le bruit des grenouilles qui ont colonisé le lac", raconte Rodolphe Bouin, qui espère pouvoir bientôt rouvrir les portes du parc. Mais la date n'est pas complètement fixée : "Ça se précise, ce n'est pas complètement officiel. On se prépare pour le tout début juillet et on espère pouvoir se roder avec nos nouveaux protocoles sanitaires un ou deux weekend avant", a détaillé le directeur du parc. Avant cela, une réunion est programmée avec les services de la préfecture de la Vienne, mardi, pour "valider" les protocoles sanitaires. "C'est un passage incontournable."

Alors à quoi ressemblera le Futuroscope version post-Covid ? "On a fait un travail très fin, attraction par attraction, restaurant par restaurant, boutique par boutique et sur l'ensemble du parc", détaille Rodolphe Bouin qui explique se préparer à la reprise depuis un mois avec ses équipes. Dans le détail, "les files d'attente vont parfois être dématérialisées -c'est-à-dire qu'on pourra réserver son attraction, parfois les flux de visiteurs ont été revus, d'autres fois il n'y aura pas de file d('attente et on accédera directement dans les salles... Il n'y a pas de recette universelle". Pour être certain que ces nouvelles règles ne gâchent pas la visite, le nombre de personnes sera dans un premier temps limité, "avec une jauge validée par la préfecture pour faire en sorte que les personnes qui viendront au Futuroscope puissent le consommer en toute sécurité et avec de bonnes conditions de vie".

Aller chercher les visiteurs de plus loin et les faire rester plus longtemps

Lundi 11 mai, l'Etat a annoncé le lancement d'un plan Marshall pour relancer le secteur du tourisme et, dans ce cadre-là, un investissement de 10 millions d'euros pour aider le Futuroscope à concrétiser son projet de second parc. "C'est vraiment intéressant qu'en cette période de crise on puisse parler de projets", se réjouit Rodolphe Bouin, qui planche avec ses équipes sur le dossier depuis deux ans. Le soutien financier de l'Etat, qui représente 10% du coût total du projet, représente "un très grand signal" pour le parc. 

Le second parc est "un développement sur les parkings, qui nous permettra de renforcer notre offre et faire en sorte d'aller chercher les visiteurs de plus loin et de les faire rester plus longtemps", a détaillé le directeur du Futuroscope. Objectif affiché : "Devenir une destination de court séjour." Le Futuroscope veut donc proposer une expérience complète à ses visiteurs sur deux ou trois jours. "Compte tenu de la crise, nous pourrons répondre à cette attente des Français qui partiront sûrement moins loin et moins longtemps", affirme Rodolphe Bouin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu