Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

"On galère déjà assez comme ça !", les chômeurs tourangeaux dénoncent la réforme de l'assurance-chômage

-
Par , France Bleu Touraine

La réforme de l'assurance-chômage entre en vigueur ce vendredi 1er novembre en France. La réforme fait place à des règles plus strictes pour ouvrir les droits aux indemnités en cas de recherche d'emploi.

Photo d'illustration Pôle Emploi
Photo d'illustration Pôle Emploi © Radio France - Maxppp

Tours, France

Les décrets avaient été publiées par le gouvernement pendant l'été. Le premier volet de la réforme de l'assurance-chômage entre en vigueur ce vendredi 1er novembre, avec son lot de changements. Parmi les plus notables, l'allongement de la durée de cotisation pour ouvrir le droit aux indemnités, augmentation du seuil minimum d'heures pour reconstituer les droits ou encore des modifications des bases de calcul des indemnités. À travers cette réforme, le gouvernement veut réduire le nombre de chômeurs de 150 000 à 200 000 d'ici la fin du quinquennat. Il veut également économiser 3,4 milliards d'euros d'ici à la fin de l'année 2021. 

Les principaux changements ce vendredi 1er novembre. - Visactu
Les principaux changements ce vendredi 1er novembre. © Visactu - VisActu

Un demandeur d'emploi devra désormais avoir cotisé au moins six mois sur les derniers 24 mois afin de pouvoir toucher une indemnité. Jusqu'à ce jour, la durée de cotisation requise était de quatre mois sur les 28 derniers mois. "C'est une réforme qui démontre encore une fois que le gouvernement tape sur les petites gens", dénonce Franck, chômeur tourangeau depuis 2013. 

On galère déjà bien assez comme ça, et le gouvernement nous rajoute des contraintes." Tom, chômeur de 22 ans

Un changement de conditions d'accès aux droits qui va considérablement impacter bon nombre de demandeurs d'emploi. Selon l'Unedic, pas moins de 200 000 chômeurs n'auront accès à aucune indemnité dès l'année prochaine. C'est le cas de Tom, chômeur de 22 ans : "À cause de la réforme, je viens d'apprendre que mes indemnités vont être sucrées car je n'ai pas assez travaillé ces derniers mois. On galère déjà bien assez comme ça pour vivre, et le gouvernement nous rajoute encore plus de contraintes !". 

"C'est toujours les mêmes qui trinquent" Joseph, chômeur depuis 2015

Dans la réforme, le gouvernement prévoit tout de même la mise en place de formations plus adaptées, le recrutement de 1000 agents Pole emploi d'ici trois ans, et l'ouverture à l'indemnisation pour les salariés démissionnaires

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu