Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Garantir la pérennité de Saint-Gobain en Lorraine, une priorité" affirme le ministre de l'Economie devant l'Assemblée

Répondant à une question et inquiétudes du député de Meurthe-et-Moselle, Dominique Potier, sur l'avenir de Saint-Gobain PAM, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, en séance publique à l'Assemblée Nationale ce mardi 9 avril, a assuré sa volonté de garantir la pérennité du site.

Près de 2000 salariés sont employés chez Saint Gobain en Lorraine, sur plusieurs sites dont celui de Pont-à-Mousson
Près de 2000 salariés sont employés chez Saint Gobain en Lorraine, sur plusieurs sites dont celui de Pont-à-Mousson © Maxppp - Alexandre Marchi

Lorraine, France

Depuis l'annonce en février dernier par la direction de Saint-Gobain PAM, de sa recherche de nouveaux partenaires, les inquiétudes sont importantes en Lorraine, où 2000 personnes sont employées. 

Depuis, syndicats et élus se mobilisent pour obtenir des assurances sur l'avenir des sites. Ce mardi 9 avril, le député PS de Meurthe-et-Moselle, Dominique Potier, a interrogé le gouvernement en séance publique à l'Assemblée nationale. Soulignant "l'unité des élus pour les salariés lorrains", il a fait part de ses inquiétudes "sur la stratégie d'avenir du groupe industriel". 

Les élus lorrains ont rendez-vous le 16 avril avec le ministre de l’Économie

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire rappelle devant l'hémicycle la situation du groupe: "C'est un effondrement, une division par deux des commandes de canalisations réalisées par Saint-Gobain PAM depuis la crise de 2008. C'est l'émergence de nouveaux concurrents chinois et indiens notamment sur les marchés du Golfe qui ont fait perdre beaucoup de marchés au groupe dans ce secteur." Le ministre déclare que l'entreprise "c'est aussi un savoir-faire notamment sur les joints d'étanchéité et sur l'étanchéité intérieure, des technologies qui sont sans doute les meilleures au monde". Bruno Le Maire poursuit "cela justifie que nous nous mobilisions tous ensemble pour garantir la pérennité du site industriel de Saint-Gobain PAM, et c'est ma priorité absolue." Le ministre précise que "Saint-Gobain a besoin de partenariats. Il y a une proposition avec un industriel chinois, ce n'est pas la seule, il y a également l'investissement possible d'un fonds américain, il faut l'examiner également, et il peut y avoir d'autres possibilités." Bruno Le Maire annonce qu'il rencontrera le président de Saint-Gobain la semaine prochaine et les élus de la région également le mardi 16 avril.