Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gaspillage alimentaire : les commerçants corses vers un modèle vertueux

-
Par , France Bleu RCFM

La lutte contre le gaspillage alimentaire prend une nouvelle dimension en Corse. Avec le développement depuis peu de "Too good to go". Lancée en France en 2016, cette application connaît dans l'île un succès croissant. Son rôle : mettre en relation des consommateurs et des commerçants.

De plus en plus de commerçants, comme ici dans un supermarché du quartier Saint-Jean d'Ajaccio, changent leurs pratiques pour limiter le gaspillage.
De plus en plus de commerçants, comme ici dans un supermarché du quartier Saint-Jean d'Ajaccio, changent leurs pratiques pour limiter le gaspillage. © Radio France - Maxime Becmeur - France Bleu RCFM

10 millions de tonnes... C'est la quantité de nourriture jetée chaque année dans toute la France. 16 milliards d'euros... C'est le coût de ce gaspillage. Pour lutter contre ce phénomène, il existe des solutions. Des initiatives voient le jour un peu partout. Au niveau national, a été lancée il y a trois ans l'application "Too good to go". Le principe : mettre en relation des consommateurs et des commerçants avec un système de géolocalisation. Qu'il s'agisse d'une boulangerie, d'un supermarché ou d'un restaurant, le commerçant propose de vendre ses invendus de la journée à prix cassé. Cela donne par exemple des paniers repas à 4 euros, pour une valeur marchande initiale de 12 euros. Dans l'île, la démarche semble séduire de plus en plus de monde. A Ajaccio et ses environs, déjà une dizaine de commerces jouent le jeu. Et le succès est au rendez-vous. 

"Je suis contente de savoir que nos produits invendus peuvent profiter à des clients, témoigne Elisabeth Filidori, qui tient une pâtisserie fine sur le cours Napoléon à Ajaccio. J'utilise l'application depuis trois mois maintenant. Les clients en sont friands.  Lorsque je mets un panier disponible en ligne, il est acheté en moins d'un quart d'heure."

Elisabeth Filidori, responsable d'une pâtisserie à Ajaccio

Dans un supermarché du quartier Saint-Jean, dans la cité impériale, les paniers repas peuvent être récupérés à l'heure de la pause déjeuner et le soir, juste avant la fermeture. "Depuis que j'ai découvert l'application, je viens régulièrement bénéficier de ces offres, confie Christine, une cliente. C'est très intéressant, les prix sont avantageux. Aujourd'hui, j'ai dépensé 3,99 euros pour un panier repas d'une valeur de 14 ou 15 euros. Ce n'est pas négligeable."

Christine, une cliente

"Les clients sont satisfaits et nous aussi, affirme Carole Armand, responsable de grande surface. Nous aussi, nous y trouvons notre compte, car nous jetons moins. Cela représente à peu près 70 % de gaspillage en moins chaque jour. C'est bénéfique pour notre trésorerie."

Carole Armand, gérante de grande surface

Choix de la station

À venir dansDanssecondess