Économie – Social

Gaspillage : les agriculteurs bretons se mettent au don

Par Oanna Favennec, France Bleu Armorique mardi 14 avril 2015 à 18:45

Au lieu de les donner à ses vaches laitières, ce cultivateur de St Symphorien offre ses patates hors calibre aux associations.
Au lieu de les donner à ses vaches laitières, ce cultivateur de St Symphorien offre ses patates hors calibre aux associations. © Radio France - Oanna Favennec

Deux grands gaspilleurs sont montrés du doigt par le rapport remis ce mardi par le député mayennais Guillaume Garrot : la grande distribution et les agriculteurs. En Ille-et-Vilaine, ils s'allient pour organiser un système de don aux plus démunis.

Ce mardi, Jean-Michel Piot, cultivateur à St Symphorien a pris trois heures de son temps pour mettre 6,5 tonnes de pommes de terre en caisse. Des patates qu'il donne d'habitude à ses vaches laitières, car il ne peut pas les vendre en supermarché : "Elles ont des défaut, ou sont trop petites. Mais très bonnes ! "

25% de la production gaspillée

Chaque année, dans les exploitations bretonnes, des milliers de tonnes de légumes partent à la poubelle, ou dans les mangeoires des vaches et des cochons; alors qu'ils sont tout à fait comestibles. L'un des vice-présidents de la Chambre d'Agriculture du département, Jean-Baptiste Mainsard, estime le gaspillage autour de 25% de la production.

Les associations se partagent 6,5 tonnes de pommes de terre.  - Radio France
Les associations se partagent 6,5 tonnes de pommes de terre. © Radio France - Oanna Favennec

En 2013, Jean-Michel Lemétayer, alors à la tête de la FNSEA, a voulu lutter contre ce gaspillage, et créé Solaal, avec la fondation Carrefour, Rungis, ou encore Metro. Aujourd'hui, Solaal teste un système en Ile-et-Vilaine. Que les surplus aillent des agriculteurs aux associations d'aides aux plus démunis, en passant par le réseau de transport et de distribution de Carrefour.

Le maillon crucial : la logistique

Et pour éviter le gaspillage de carburant, les camions de Carrefour qui livrent les magasins passent par l'exploitation à vide, au retour. Font le plein de légumes. Et ramènent la marchandise au dépôt du Rheu, là où les associations se rendent régulièrement. "Le maillon crucial dans le don, c'est la logistique : qui trie, qui transporte, qui conditionne ", explique Dorothée Briomont, directrice de Solaal.

Don Agriculteur SON

Ce mardi, 3 associations ont récupéré des pommes de terre : le Secours Populaire, la Croix Rouge et la Banque alimentaire. Avec sa tonne et demie de patates, la Croix Rouge de Rennes estime qu'elle pourra nourrir ses 650 bénéficiaires pendant environs 1 mois et demie.  

ALLER PLUS LOIN | Un rapport pour lutter contre le gaspillage alimentaire