Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Gaz, électricité : la CGT appelle à trois mois de grève dans le secteur de l’énergie

jeudi 29 mars 2018 à 7:44 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le syndicat CGT Mines énergie appelle les électriciens et les gaziers à trois mois de grève et de mobilisation dès le 3 avril, a-t-on appris ce mercredi soir. Le syndicat envisage des baisses de production et des coupures ciblées, pour faire plier le gouvernement sur ses réformes.

La CGT envisage des coupures d'électricité ciblées.
La CGT envisage des coupures d'électricité ciblées. © AFP - FREDERICK FLORIN

La CGT Mines Energie appelle les salariés du secteur de l'énergie à un mouvement de grève et de mobilisation à compter du 3 avril et pendant trois mois, a appris franceinfo mercredi soir. 

L'objectif du syndicat est de faire "converger les luttes qui sont menées aujourd'hui", explique à franceinfo Sébastien Menesplier, le secrétaire général de la CGT Mines Energie, évoquant les luttes menées par "les cheminots, les éboueurs, Air France, la fonction publique, les services publics."

Des baisses de production dans les centrales et des coupures ciblées 

Le mouvement alternera les temps forts et les temps faibles, et sera parfois calé sur les mouvements des cheminots ou des autres secteurs en grève. Parmi les action envisagées, "des baisses de production dans les centrales électriques", à des coupures ciblées "vers des industriels, notamment ceux qui licencient les salariés ou qui criminalisent l'action syndicale." La CGT Mines Energie entend "peser sur l'économie du pays" avec un "cadencement hebdomadaire d'actions de grève et d'action d'interventions sur l'outil de travail."

La CGT travaille sur un projet pour la filière 

Sébastien Menesplier exige "un bilan de la déréglementation du secteur énergétique" qui a abouti à une "libéralisation du secteur" ayant "totalement détruit le service public de l'électricité et du gaz." D'ici le 18 avril, la fédération CGT Mines Energie va "travailler un projet" qui structure la filière énergétique. "Nous souhaitons que la France ait une véritable politique industrielle du secteur énergétique, que l'on sorte du secteur marchand", a-t-il déclaré.