Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gaz : les tarifs réglementés augmentent de 3,5% en février

-
Par , France Bleu

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 3,5% en moyenne au 1er février a annoncé lundi le régulateur, qui justifie cette hausse par une forte demande sur les marchés liée à une vague de froid en Asie.

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 3,5% en moyenne au 1er février  2021 (illustration).
Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 3,5% en moyenne au 1er février 2021 (illustration). © Maxppp - SIMON DAVAL

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 3,5% en moyenne au 1er février, sous l'effet d'une hausse des cours sur les marchés causée par une vague de froid en Asie, annonce la Commission de régulation de l'énergie (CRE) ce lundi. Selon le régulateur, "cette augmentation est de 0,9% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,1% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 3,7% pour les foyers qui se chauffent au gaz".

"Cette hausse pour le mois de février s'explique principalement par une forte demande en gaz naturel liquéfié en Asie, liée notamment à une vague de froid exceptionnelle en Asie de l'Est", indique la CRE dans un communiqué. "Il en résulte une hausse des prix du gaz sur les marchés internationaux, ce qui conduit les pays européens à puiser dans leurs stockages de gaz naturel".

La loi prévoit l'extinction progressive d'ici à 2023 des tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz pour les particuliers. Ils ont déjà été supprimés pour les consommateurs professionnels depuis le 1er décembre. Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés ont baissé en tout de 14,1%, dont une baisse de 2,6 % entre le 1er janvier 2020 et le 1er février 2021, assure la CRE.

Forte hausse des prix du gaz le 1er février (CRE)
Forte hausse des prix du gaz le 1er février (CRE) © Visactu

Les tarifs réglementés en hausse de 1,6% 

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a également proposé le 18 janvier au gouvernement une augmentation des tarifs réglementés de l'électricité de 1,6% à partir du 1er février. Cette augmentation, toutes taxes comprises, concernerait les tarifs "bleus" résidentiels, et représenterait 15 euros par an en moyenne sur la facture du client, a détaillé la CRE dans un communiqué. Le régulateur a aussi proposé une hausse de 2,6% TTC pour les professionnels.

Des augmentations justifiées par "les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19 sur le système électrique français", a expliqué la CRE. "Les mesures prises pour enrayer l'épidémie, qui ont notamment perturbé les opérations de maintenance du parc nucléaire, conjuguées à l'écrêtement de l'Arenh (accès régulé à l'énergie nucléaire historique, NDLR) dont le plafond a à nouveau été largement dépassé lors du dernier guichet de novembre 2020, ont entraîné une hausse des coûts d'approvisionnement en énergie et en garanties de capacité", pouvait-on lire dans le communiqué. "En parallèle, les coûts de commercialisation d'EDF ont augmenté pour les clients professionnels, dans un contexte de recrudescence des impayés".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess