Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Gazole à 1 euro le litre : les automobilistes veulent que ça baisse encore à Bordeaux

vendredi 28 août 2015 à 17:32 - Mis à jour le vendredi 28 août 2015 à 18:10 Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde

Le prix de l'essence va-t-il passer sous les 1 euro le litre ? En tout cas, les prix ne cessent de baisser depuis plusieurs mois. Et les automobilistes bordelais en redemandent.

Pompes à essence et gazole dans une station service (illustration)
Pompes à essence et gazole dans une station service (illustration) © Catherine Grain / Radio France

Le prix du gazole au litre dépasse à peine l'euro depuis plusieurs semaines. De quoi donner quelques sourires aux pompes à essence. Un prix aussi bas ça n'était pas arrivé depuis 7 ans, en décembre 2008.

Jérôme lui est infirmier libéral à Bordeaux et fait plus 500 km de route chaque semaine. Alors forcément, ce fin connaisseur du marché pétrolier est heureux de cette baisse.

"Même pour un petit véhicule, ça fait deux euros en moins [à chaque plein]. Je peux m'acheter quelque chose à côté. Le budget de transport est un gros budget pour les libéraux ou les artisans."

Pour Serge ça change pas mal de chose, surtout pour sa boite. Il est commercial et vient de Bayonne.

"Un plein pour la camionnette c'était 100 euros et maintenant ça descend beaucoup plus."

Rudy, commercial, le dit aussi. Il fait entre 500 et 1000 km par semaine.

"On demande aux commerciaux d'être vigilant par rapport aux kilomètres qu'on fait mais pour le côté perso, ça permet aussi de moins regarder sa jauge d'essence."

Jérôme connait le dossier sur le bout des doigts et ne pense pas que ça descendra plus bas.

"Beaucoup de puits ferment alors l'offre et la demande vont s'équilibrer et ça va remonter. Par contre, le baril a perdu 17 % au mois d'août mais le prix n'a pas trop bougé quand on réfléchit bien. On est en droit de se demander si les pétroliers répercutent à la baisse les prix."

Mais selon lui, il y a un gros effet pervers avec ces prix bas, les automobilistes surconsomments et selon lui plus personne ne veut investir aux énergies alternatives et écologiques.

ALLER PLUS LOIN

► Sur francebleu.fr : Carburants : les prix poursuivent leur chute vertigineuse► Sur franceinfo.fr : Le carburant au plus bas depuis 2008 : pourquoi ça devrait durer► Sur franceculture.fr : "Le pétrole : une histoire sans prix" par Matthieu Auzanneau