Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric à Belfort : 240 postes menacés dans l'entité Steam Power

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

300 emplois de l'entité Steam Power de General Electric seraient supprimés en France, dont 240 à Belfort. L'entreprise avait déjà annoncé vouloir se retirer du marché des centrales neuves à charbon en septembre.

L'usine de General Electric à Belfort
L'usine de General Electric à Belfort © Radio France - Wassilla Guittoune

General Electric s'apprête à restructurer en France, principalement à Belfort, son entité Steam Power, spécialisée dans les centrales nucléaires et à charbon, a-t-on appris ce jeudi, confirmant une information du journal en ligne letrois.info, selon lequel 300 postes pourraient être supprimés en France, dont 240 à Belfort.

"La politique de GE consiste à démanteler une par une toutes les parties de la filière énergétique. Maintenant, on y est ! C'est le début du processus", déclare à France Bleu Dominique Thiriet, secrétaire de la CGT chez Steam Power à Belfort.

General Electric confirme la restructuration en cours

L'entreprise américaine a pour le moment annoncé la réorganisation de son entité GE Steam Power en Europe, mais ne donne pas de précisions sur le nombre d'emplois menacés. Le plan a été soumis ce mercredi au comité de groupe européen. Selon la direction, que nous avons pu contacter, il fait suite "au projet de GE de se retirer du marché des nouvelles centrales à charbon".

"Le marché des centrales à charbon est aujourd'hui en rapide déclin à travers le monde, y compris en Europe", souligne la direction. "Ce contexte impose à GE Steam Power de se réorganiser pour s'adapter aux réalités du marché et préserver sa compétitivité"

Début des négociations le 2 décembre

Steam Power doit maintenant informer les comités d’entreprise concernés en France ainsi que les représentants du personnel. Selon nos informations, la procédure d’information-consultation débutera le 2 décembre.

Concernant l'impact sur les emplois et la possible suppression de 240 postes à Belfort, le groupe américain ne fait aucun commentaire, mais ne dément pas non plus les chiffres qui circulent.

Déjà 180 départs volontaires cette année

À Belfort, site historique de General Electric en France, l'entité Steam Power employait 1.700 salariés au 31 décembre 2019. Au printemps 2019, elle avait déjà été concernée par une restructuration. Une rupture conventionnelle collective avait entraîné 264 départs volontaires dont 180 à Belfort. 

>>> Retrouvez dans cet article toutes les réactions, après ces nouvelles suppressions de postes redoutées chez GE.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess