Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel dans le vignoble bordelais : à Canéjan, ce viticulteur a sauvé sa production grâce à des éoliennnes

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Denis Darriet, viticulteur à Canéjan près de Bordeaux (Gironde), a réussi à préserver une majeure partie de ses parcelles du gel survenu mi-avril grâce à des tours à vent installées sur son domaine. Même si cet équipement est bruyant, le jeu en vaut la chandelle d'après ce professionnel.

A Canéjan près de Bordeaux, Denis Darriet, viticulteur et copropriétaire du château Seguin, a sauvé une majeure partie de ses parcelles du gel grâce à des tours à vent. Ici, le 20 avril 2021.
A Canéjan près de Bordeaux, Denis Darriet, viticulteur et copropriétaire du château Seguin, a sauvé une majeure partie de ses parcelles du gel grâce à des tours à vent. Ici, le 20 avril 2021. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Dans le vignoble bordelais, certains producteurs ont perdu jusqu'à 80% de leurs parcelles à cause des coups de gel survenus à la mi-avril 2021. Mais d'autres ont réussi à résister au froid, notamment un viticulteur de Canéjan. France Bleu Gironde vous parlait de Denis Darriet le 27 mars parce que le copropriétaire du château Seguin a installé fin janvier des tours à vent pour lutter contre le gel sur son exploitation. Or, ces équipements font du bruit et dérangent certains riverains. Bruyant donc mais redoutablement efficaces ! 

Une protection sur un rayon de 150 mètres

Ainsi, dans les parcelles, le contraste est saisissant : "Là on est vraiment en limite de protection et tous les bourgeons ont gelé. Il ne reste plus rien, ils sont tous nécrosés", montre du doigt Xavier Moragues, le maître de chai. "On perd quasiment deux ans sur le pied qui est devant nous par exemple." À quelques rangs de là, le bilan est tout autre. "Il y a un peu plus de couvert végétal. On voit les bourgeons qui ont éclos et ont été protégés par le système des tours à vent", indique-t-il. 

A Canéjan, près de Bordeaux, Denis Darriet, viticulteur et copropriétaire du château Seguin, a sauvé une majeure partie de ses parcelles du gel grâce à des tours à vent. Ici, le 20 avril 2021.
A Canéjan, près de Bordeaux, Denis Darriet, viticulteur et copropriétaire du château Seguin, a sauvé une majeure partie de ses parcelles du gel grâce à des tours à vent. Ici, le 20 avril 2021. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Les quatre tours protègent chacune sur un rayon de 150 m, ce qui permet de couvrir une bonne partie du domaine. "Et même à cet endroit qui est excessivement gélif, ça n'a pas gelé !", se réjouit Denis Darriet, le copropriétaire. "On a peut-être perdu un bourgeon ci ou là mais regardez, ça va être magnifique !" 

On ne peut plus se permettre de perdre de 50 à 70% de la récolte

L'action des pâles permet de réchauffer l'air et d'assécher la vigne. Un dispositif qui, avec les changements climatiques dans le bordelais, était nécessaire d'après Denis Darriet. "On a des hivers qui ne sont pas froids mais on a toujours ces gelées de mars-avril qui sont terribles, avec une végétation qui a poussé d'une quinzaine de centimètre parfois", explique le viticulteur installé depuis 25 ans et qui voit une accélération de ces changements depuis environ cinq ans. 

"On ne peut plus se permettre de perdre chaque année de 50 à 70% de la récolte parce qu'au bout d'un moment, les assurances ne vont plus suivre personne." Ici, 90% de la récolte a été perdue en 2017, 70% en 2020. Alors même à 300.000 euros la tour à vent, "on ne pouvait pas se permettre de perdre une récolte supplémentaire", assure Denis Darriet.

A Canéjan, près de Bordeaux, Denis Darriet, viticulteur et copropriétaire du château Seguin, a sauvé une majeure partie de ses parcelles du gel grâce à des tours à vent. Ici, le 20 avril 2021.
A Canéjan, près de Bordeaux, Denis Darriet, viticulteur et copropriétaire du château Seguin, a sauvé une majeure partie de ses parcelles du gel grâce à des tours à vent. Ici, le 20 avril 2021. © Radio France - Clémentine Vergnaud
Choix de la station

À venir dansDanssecondess