Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Gel des contrats aidés : en Gironde, les clubs sportifs aussi sont en difficulté

mercredi 6 septembre 2017 à 17:36 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde

On parle beaucoup en cette rentrée des conséquences dans les écoles du non renouvellement des contrats aidés, mais les clubs sportifs girondins, eux aussi gros utilisateurs de ces contrats, se retrouvent en grandes difficultés.

Au Stade Bordelais Football, 7 contrats sur 11 ne sont pas renouvelés
Au Stade Bordelais Football, 7 contrats sur 11 ne sont pas renouvelés © Maxppp -

Bordeaux, France

Certains comme au club Omnisports de Cenon utilisaient ces contrats pour faire "tourner" le club au quotidien. La personne embauchée jusqu'à l'année dernière s'occupait de laver les maillots, de préparer le goûter des plus petits et d'entretenir les vestiaires. Des tâches qui ne sont pas de premier plan, reconnait Nicole Lafon, l'une des responsables du club, mais sans lesquelles nous avons beaucoup plus de mal à fonctionner. Le club fait donc en cette rentrée appel aux bénévoles pour continuer à accueillir normalement ses licenciés.

Des licenciés refusés et des tournois annulés

Pour d'autres clubs en revanche, la situation est encore plus critique. Au Stade Bordelais Football par exemple, ce sont 7 contrats aidés sur 11 qui n'ont pas été renouvelés, la plupart des postes d'éducateurs. Pour faire face, Alain Fournier, le président du club explique la mort dans l'âme qu'il n'a eu d'autres choix que de refuser des licenciés. Pour le reste, il a dû prendre son bâton de pèlerin pour aller trouver de nouveaux sponsors.

C'est la double peine pour nous: non seulement nous n'avons plus d'emplois aidés mais en plus les collectivités nous baissent encore les subventions! Alain Fournier

Résultat: beaucoup de club de Gironde navigueront cette année à vue. Certains envisagent même d'annuler les tournois ou les voyages qui étaient prévus.