Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel : les agriculteurs touchés par la vague de froid dans les Deux-Sèvres et la Vienne

-
Par , France Bleu Poitou
Mauzé-Thouarsais

Il a gelé ces dernières nuits dans les Deux-Sèvres et la Vienne. Des records de températures négatives sont même tombés, par exemple à Ménigoute à l'est de Niort, il a fait -5,1 degrés, battant un record de 1975. Ces températures négatives ne sont pas une bonne nouvelle pour les agriculteurs.

Le gel a touché les vignes dans le Poitou. Photo d'illustration.
Le gel a touché les vignes dans le Poitou. Photo d'illustration. © Maxppp - BOYER Claude

La Vienne et les Deux-Sèvres n'ont pas échappé à la vague de froid et de gel qui s'est abattu en France. Une situation qui n'arrange pas les agriculteurs qui produisent des fruits et légumes. Avec le beau temps des derniers jours, les fruits et légumes avaient commencé à bien pousser. Ils étaient donc plus fragiles.

Bâcher ou faire des feux de foins

Certains producteurs se sont préparés à cette vague de froid. Nicolas Chanceau est le responsable des jardins de la Tourette à Mauzé-Thouarsais. "Dans les serres, on n'a réussi, nous, à protéger en couvrant avec du voile de forçage, toutes nos cultures", raconte-t-il. Dans ses cultures de plein champ, il n'a constaté que 1 % ou 2 % de pertes à cause du gel.

Autre méthode celle de François Turpeau. Il est viticulteur à Blaslay dans la Vienne. Il a fait brûler du foin en bordure de parcelle pour préserver les bourgeons. Ça lui permet de gagner un ou deux degrés, mais surtout de protéger les bourgeons du soleil. C'est le plus dangereux quand il ne fait que jusqu'à -3°. Les rayons sur le gel ont un effet loupe qui fait cramer le bourgeon. La fumée protège de la lumière.

Déjà 30 % de pertes estimées

Bruno Basset lui aussi est viticulteur à Sainte-Verge dans les Deux-Sèvres. Il estime déjà avoir perdu 30 % de sa récolte. "C'est un gros coup dur pour nous", regrette-t-il. Il n'a pas utilisé de technique contre le gel, pas assez fiable ou avec des investissements trop important. Il doit encore attendre quelques jours pour affiner son estimation. Si les bourgeons repoussent, ils ne seront pas aussi productifs que les premiers. Les producteurs craignent maintenant une deuxième vague de froid. Elle est attendue pour la semaine prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess