Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier – Économie - Social
General Electric à Belfort.

General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric emploie près de 4.000 salariés à Belfort et Bourogne, essentiellement à la production de turbines. C'est un des poumons économiques du Territoire de Belfort.

Derniers articles
General Electric a affirmé ce mardi ne pas écarter le projet des syndicats.
Une nouvelle réunion est prévue ce mardi à Bercy avec la direction de GE.
 Après de longues discussions et des rebondissements, un accord doit être signé ce vendredi entre la direction et l'intersyndicale sur les heures délocalisés de l'activité turbine gaz
Philippe Petitcolin délégué CFE CGC chez General Eclectric à Belfort
Le site GE de Belfort emploie plus de 4.000 personnes, dont 1.800 dans l'entité des turbines à gaz
Le site turbines à gaz de General Electric à Belfort. Le groupe américain a annoncé en juin 2019 un vaste plan de suppression de postes touchant principalement le Territoire de Belfort.
La fabrication d'une turbine à gaz sur le site belfortain de General Electric.
L'effectif du site belfortain doit être ramené à 1.275 d'ici la fin de l'année 2020.
Plus de 3000 salariés travaillent pour General Electric à Belfort et Bourogne, et fait vivre près de 1500 autres via la sous-traitance
La mobilisation des salariés et des syndicats avait permis de réduire le nombre de suppressions d'emplois, et d'obtenir la promesse de la direction de s'investir dans la diversification des sites
Pour justifier ce plan social, la direction a expliqué aux représentants du personnel qu'il fallait "changer de stratégie", que "les activités sans valeur ajoutée soient transférées vers un partenaire extérieur" pour plus de "flexibilité"
Une centaine de salariés doivent reprendre le chemin de l'usine ce lundi chez GE à Belfort et Bourogne malgré l'épidémie du coronavirus
Choix de la station

À venir dansDanssecondess