Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric à Belfort : le plan social devant le tribunal

Les syndicats de General Electric à Belfort ont à nouveau marqué des points. Ils ont obtenu une audience en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Belfort le 27 juin pour demander l'annulation du plan social.

Le plan social de General Electric sera examiné le jeudi 27 juin par le Tribunal de Grande Instance de Belfort
Le plan social de General Electric sera examiné le jeudi 27 juin par le Tribunal de Grande Instance de Belfort © Maxppp - Lionel Vadam

Belfort, France

Après avoir obtenu lundi dernier l'annulation de la réunion qui devait lancer le plan social, c'est une deuxième bataille de gagnée pour les syndicats. Ils viennent d'obtenir une audience en référé auprès du Tribunal de Grande Instance de Belfort le 27 juin pour demander l'annulation du plan social qui prévoit la suppression de 1 050 postes dont plus de 800 dans la division turbines à gaz à Belfort et Bourogne. Les syndicats explorent les moindres failles pour tenter de fragiliser le plan social.

Des pistes de diversification non explorées

L'argument de syndicats c'est de dire que GE n'aurait pas étudié toutes les pistes de diversification comme il s'y était engagé.  Décrocher cette audience a un vrai sens pour les organisations syndicales qui l'ont souhaité. " Il y a encore des raisons d'espérer. Cela fait plus d'un an que nous portons des axes de diversification, des alternatives et que nous n'avons pas été écoutés. Là, la justice est prête à nous écouter" indique Alexis Sesmat, délégué Sud chez GE. Les syndicats espèrent que cette audience fera annuler le plan de la direction.

Vers un nouveau report de la réunion du CSE ?

C'est donc dans ce contexte que la direction de GE doit réunir ce vendredi matin son CSE, Conseil Economique et Social, qui doit lancer le processus du plan social. En clair, le compte à rebours pour la suppression de 1 050 postes à Belfort et Bourogne. " Nous ne voulons pas de ce plan. Il est hors de question de tenir cette réunion. On ne demande pas le blocage de l'accès à la salle mais on demande aux salariés de venir se rassembler pour manifester leur mécontentement auprès de la direction pour que celle-ci retire purement et simplement son plan" explique Nicolas Mercier, délégué CFE CGC.

Nouveau rassemblement ce vendredi à 8h30

Les salariés sont à nouveau appelés à se rassembler à 8h30 devant le bâtiment 66 sur le site GE avenue de la Découverte. La réunion est programmée à 9h. La direction a tout de même la possibilité de siéger en l'absence des représentants syndicaux et donc de lancer le processus. Va t elle le faire ? On le saura ce vendredi matin.   

Cette nouvelle réunion est convoquée à la veille d'une grande manifestation qui aura lieu dans les rues de Belfort à l'appel des syndicats et des élus locaux. Des milliers de manifestants sont attendus. Les organisateurs comptent sur la participation et le soutien de toute la population du nord Franche-Comté.