Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric à Belfort : les syndicats durcissent le ton, nouvelle action ce lundi

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Après l'annonce du plan social, les syndicats de GE appellent les salariés à empêcher la tenue de la réunion de ce lundi 17 juin qui doit lancer le processus du plan de suppression d'emplois : 1.050 postes dans le Territoire de Belfort dont 800 dans la division turbines à gaz.

Les syndicats appellent les salariés à se rassembler ce lundi devant le site GE pour empêcher la tenue de la réunion du Comité Social et Economique.
Les syndicats appellent les salariés à se rassembler ce lundi devant le site GE pour empêcher la tenue de la réunion du Comité Social et Economique. © Radio France - Jonathan Landais

Belfort, France

La réunion prévue ce lundi 9h à Belfort entre syndicats et direction doit lancer le processus d'information et de consultation du plan de suppression d'emplois. Il doit s'étendre sur quatre mois. Les organisations syndicales appellent les salariés à empêcher cette réunion et àse rassembler une demi heure avant, dès 8h30, devant le bâtiment 66, avenue de la Découverte.

Les conditions d'exécution de ce plan ne sont pas réunies"

"C'est une réunion cruciale. On considère que les conditions d'exécution de ce plan ne sont pas réunies. On a sollicité les salariés pour qu'ils soient présents dés 8h30 avec nous. Ce sont leurs emplois qui sont en jeu. On peut s'attendre à ce qu'ils nous empêchent d'assister à cette réunion et que la direction ne puisse pas entrer dans la salle" explique Alexis Sesmat, délégué Sud chez General Electric.

Les salariés doivent prendre leurs responsabilités

"Nous ne sommes que les représentants des salariés. Ils doivent maintenant se positionner. Nous devons agir par rapport à leurs souhaits. C'est important que tous les salariés soient présents lundi matin et qu'ils nous orientent sur ce qu'ils veulent qu'on fasse. Devons-nous négocier ? Devons-nous dire stop à ce plan ? La bataille officielle démarre lundi. On doit la gagner, on a les outils pour" indique Philippe Petitcollin, délégué CFE-CGC chez GE. 

500 salariés en AG jeudi dernier

Des assemblées générales se sont tenues jeudi dernier, 13 juin, dans les deux usines de Belfort et Bourogne. Environ 500 salariés y ont participé selon les syndicats qui ont profité de ces échanges pour motiver les troupes en vue du rassemblement de lundi. Une journée très importante pour l'avenir. "Il y a d'abord eu le choc après l'annonce du plan social. Aujourd'hui est venu le temps de la colère pour les salariés. Nous serons vigilants mais cette colère peut aussi s'exprimer par le blocage de cette réunion" conclut Alexis Sesmat pour le syndicat Sud.