Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric à Belfort : nouvelle grande manifestation annoncée le 19 octobre

Les élus du Nord Franche-Comté appellent, aux côtés de l'intersyndicale, à une nouvelle grande journée de mobilisation le samedi 19 octobre prochain à Belfort contre les annonces de suppressions de postes chez General Electric.

Entre 5.000 et 8.000 personnes s'étaient rassemblées le samedi 22 juin dernier à Belfort (photo archives)
Entre 5.000 et 8.000 personnes s'étaient rassemblées le samedi 22 juin dernier à Belfort (photo archives) © Maxppp - Christian LEMONTEY

Belfort, France

Quatre mois après après le grand rassemblement de soutien aux salariés de General Electric qui avait réuni entre 5.000 et 8.000 personnes dans les rues de Belfort, en juin dernier, les syndicats et les élus locaux appellent à une nouvelle grande manifestation à Belfort, le samedi 19 octobre prochain, à 14h, devant la Maison du Peuple, pour s'opposer au plan social chez GE, soit trois jours avant la fin du processus de consultation, alors que les discussions entre syndicats et direction sont au point mort.

Ce jeudi, la direction de GE a proposé aux syndicats de revoir le plan social à la baisse - 650 départs au lieu des 800 envisagés, soit une réduction de 150 - mais sous certaines conditions : diminution des RTT de 21 à 10 jours, gel des salaires pendant trois ans, suppression des navettes transportant les salariés... une hypothèse qui a été refusée catégoriquement par l'intersyndicale, avec le soutien des élus.

Cette proposition ne peut apparaître que comme une provocation

"Les élus ont découvert avec surprise cette proposition qui ne peut apparaître aux salariés que comme une provocation. La suppression des acquis sociaux et l’absence totale de mesures visant à assurer de l’activité au site de Belfort ne pouvaient aboutir qu’à une situation de blocage", estiment les élus du Nord Franche-Comté dans un communiqué, à savoir Damien Meslot (maire de Belfort), Florian Bouquet (président du Département), Marie-Guite Dufay (présidente de Région), Cédric Perrin, Michel Zumkeller et Ian Boucard (Sénateur et Députés).

Sans garanties fortes, il ne s'agirait que d'une délocalisation déguisée

"Le plan de licenciements de General Electric doit être fortement amendé et des garanties fortes doivent être données pour assurer les emplois sur le long terme, sans quoi il ne s’agirait que d’une délocalisation déguisée. GE doit s’engager à apporter de l’activité de manière pérenne sur le site de Belfort en lui donnant les moyens organisationnels et matériels de répondre à la demande du marché dans des conditions de qualité et de délai satisfaisantes", expliquent-ils.

Les élus s'associent à la plainte contre l'Etat

Les élus indiquent que les collectivités locales vont s’associer à la plainte de l’intersyndicale déposée à l’encontre de l’État et de General Electric pour non-respect de l’accord signé lors du rachat d’Alstom en 2014. Ils appellent également, aux côtés de l'intersyndicale, à se joindre à la grande mobilisation populaire qui sera organisée le samedi 19 octobre à 14h devant la Maison du Peuple.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu