Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

General Electric vend ses machines et une partie de son patrimoine

-
Par , France Bleu Isère

Ceux qui voudraient acheter les machines historiques de Neyrpic et Alstom, peuvent les voir dans l'usine General Electric de Grenoble, ce mercredi 26 juin. En parallèle, la direction de GE réunit les syndicats pour leur présenter le projet de vente de 62.000 mètres carrés de terrain.

Une partie des terrains mis en vente.
Une partie des terrains mis en vente. © Radio France - Gérard Fourgeaud

Grenoble, France

Les enchères sur internet sont ouvertes jusqu'au 4 juillet. Ce mercredi, on peut voir les machines dans l'usine à condition de s'être inscrit au préalable sur ce site.

Brice, Luc, Moussa et Frédéric, membres de la CGT, observent la vente aux enchères de leurs machines avec un nostalgie toute syndicale. Les ouvriers qui travaillaient sur ces machines, la semaine dernière encore, racontent : "c'est une roue qui va aller en Ethiopie pour un gros barrage... 140 tonnes, avec un diamètre de six mètres. J'ai pris du plaisir sur cette pièce. Malheureusement, c'était la dernière. Quand on a débranché la machine, ça a fait un pincement au cœur. J'ai passé six belles années... Des pièces merveilleuse, un métier extraordinaire, dommage que ça s'arrête aujourd'hui. C'est bien triste de perdre ce savoir-faire qu'on avait. Il faut tourner la page mais c'est difficile."

La nostalgie des ouvriers qui voient partir "leurs" machines

Les ouvriers témoignent sur France Bleu Isère  - Radio France
Les ouvriers témoignent sur France Bleu Isère © Radio France - Gérard Fourgeaud

Les enchères atteignent à ce jour 10.000 euros pour la plus grande machine qui valait largement plus d'un million quand elle était neuve, il y a 40 ans. Et puis ce sont aussi des dizaines d'autres lots comme des fourgons mis à prix à 100 euros ou des postes à souder à 30 euros qui sont offerts dans cette vente aux enchères

Le plus grand tour mis en vente sur le site internet - Radio France
Le plus grand tour mis en vente sur le site internet © Radio France - Gérard Fourgeaud

GE voudrait vendre 62.000 mètres carrés de terrain à Grenoble

Lundi 24 juin, devant le CSE central, et mardi 25 juin devant le CSE de Grenoble, les syndicats ont émis un avis négatif à la vente de la moitié du site isérois envisagée par la direction. GE a l'intention vendre 62.000 mètres carrés de terrain, soit l'équivalent de dix terrains de rugby, sur lesquels se trouvent 20.000 mètres carrés de bâtiments industriels. Des terrains et des bâtiments qui hébergeaient les activités industrielles supprimées l'an dernier. 

Pour les syndicats, la vente de ces terrains est la certitude que General Electric ne développera plus rien à Grenoble à l'avenir.

Les syndicats votent contre la vente des terrains

Ces 60.000 mètres carrés intéressent vivement les agents immobiliers, mais le plan local d'urbanisme interdit à cet endroit la construction d'immeubles d'habitation. On est ici dans une zone industrielle.